Les 15 questions du 10e candidat à… Daniel Wathelet, 4e sur la liste.

Bio Xpress: un parcours professionnel et personnel riche d’apprentissage, de rencontres, ici et ailleurs. Une expérience déterminante de mon éveil citoyen et politique, comme membre fondateur et coordinateur d’un mouvement citoyen (Opération Villages Roumains). Depuis 2002, j’ai crée une coopérative avec des amis, qui fait du conseil et de l’accompagnement méthodologique de projets territoriaux, où le rôle de facilitateur entre politiques et acteurs est mon quotidien. J’ai 53 ans et 3 enfants, j’habite le quartier St Léonard, j’aime sa diversité et sa vitalité. Je suis un curieux de tout et j’aime aller à la rencontre de l’Autre.

1. La question qui tarabuste: Liège plus verte, est-ce possible? Maintenant?

C’est dès maintenant qu’il faut commencer, préparer la ville à une vraie qualité de vie, une mobilité plus douce, la mailler de vert et de bleu, pour notre bien être et pour éviter qu’elles ne chauffent trop. Si on ne commence pas maintenant à isoler massivement nos bâtiments publics et privés cela va devenir impayable de se chauffer ou de se rafraîchir ! Avec une augmentation des prix de l’énergie, la ville devra choisir entre se chauffer ou payer ses employés. Rendre Liège plus verte c’est de l’emploi local, c’est de l’activité économique.

 

2. La question qui chatouille: C’est quoi la différence entre Ecolo et le PS, tant qu’à voter à gauche…

L’un est véritablement progressiste, porteur d’un projet qui répond aux défis de nos sociétés, l’autre est devenu conservateur, avec comme projet d’occuper le pouvoir et de prétendre jouer les paravents des plus démunis. 

 

3. La question qui fait mouche: Plus besoin d’écolos pour faire de l’écologie, maintenant?

Qui a dit çà un socialiste ou un libéral ? On le sait dès qu’ils n’ont pas besoin de nous prendre en compte, ils retombent dans les mêmes travers et oublient qu’il y a urgence d’organiser la transition et de ne pas laisser filer la démocratie à vau l’eau…

 

4. La question toute proche: Quand tes voisins, tes amis, tes copains te parlent, qu’est ce qui les préoccupe?

Quand arrêtera-t-on de sauver un système qui nous envoie dans le mur, pour passer à un projet de société centré sur les gens, nous quoi ! L’aveuglement, voir l’incompétence en matière économique et financière de hauts dirigeants, ne nous font pas voir que la Grèce est peut être un miroir pour nous de ce qui nous pend au nez.

L’entreprise Meister à Sprimont, avec l’intervention de nervis venus d’Allemagne et la police qui se retourne contre les ouvriers et ne relève pas l’identité des agresseurs, c’est quelque chose qui préoccupe beaucoup de démocrates. Quand une Ministre de l’Intérieur laisse faire ou d’une certaine manière aide, je suis inquiet, on glisse doucement vers des périodes sombres.

A Liège, un jeune fait son jogging, s’arrête pour demander à un sdf qui pleure entouré de deux policiers s’il a besoin de quelque chose, se retrouve menotté et malmené par la police, embarqué au poste et intimidé, parce qu’il se mêle de ce qui ne le regarde pas. Circulez, il y a tout à voir.

 

5. La question qui tue (la question du démocrate): T’as une phrase pour me convaincre de voter Ecolo, sinon je vote pour un extrême! Alors?

Si tu votes pour Ecolo l’avenir nous portera haut, si tu votes pour un extrême tu seras extrêmement déçu et même plus.

 

6. La question sur le projet: Si on te donne carte blanche sur un projet, un budget à allouer, tu fais quoi?

Un méga « Liège café » ou « LG-1000 »   [NdQ: cf. G1000], à tous les liégeois qui n’sont nîn bièsses mais plein d’idées pour la faire vivre, réinventer la ville ensemble, avec droit de tirage pour les projets qui seront choisis par eux. Un thème : mon Liège 2017 à moi, mon quartier à vivre, mon projet qui booste ma vie et celle de mes potes ou voisins ! Projets choisis pour et par les citoyens. Un budget très participatif.

 

7. La question politique: Ecolo dans une majorité à Liège, pour quoi faire?

Pour donner un sens, faire une politique à Liège centrée sur le bien être et les besoins des gens et pas sur d’autres impératifs ou intérêts particuliers. Mais aussi un politique volontariste pour permettre à Liège d’affronter de nombreux défis.

 

8. La question qui fâche: Ecolo c’est un bazar de bobos bouffeurs de tourtes non?

Jamais mangé de tourte à des réunions Ecolo, sauf à Kegeljan [NdQ: le siège fédéral d’Ecolo, à Namur]. Non je crois qu’il y a autant de diversité qu’ailleurs, nous ne sommes pas très disciplinés, mais j’y vois d’abord un signe de vitalité. Il faut trouver le moyen de la canaliser, arrêter de penser que notre projet est compliqué, le faire vivre, le défendre et en faire une tornade verte, non ? J’ai pas dit greenwashing, hein 😉.

 

9. La question NTM: Hé pépé! Pourquoi tu fais d’la politique?

Justement galopin =), c’est parce que je tourne autour depuis longtemps par mes activités et que j’ai envie, d’explorer ce côté là de l’action politique. En 1988, j’étais parmi les fondateurs d’Opérations Villages Roumains, action citoyenne résolument à visée politique et démocratique, qui a été suivie de Causes Communes en ex-Yougoslavie. Ca forge une certaine idée du rôle à jouer dans la société. Et viva … la vida ! Après une première expérience en 2000 à Anthisnes, de faire mentir le fait que faire de la politique c’est un truc de pourris. Un truc ouf, çà oui, la reconnaissance n’est pas toujours au bout. J’ai envie de garder cette part de rêve de rendre notre cité radieuse, plutôt que de la peur, comme c’est la tendance de plus en plus marquée. J’ai une capacité d’indignation, mais je ne suis pas du côté des résignés, des yaka, des on-casse-tout-y-a-rien-d’bon-faut-couper-les-têtes. Mon choix c’est la transformation sociale pour et avec les gens. C’est un processus souvent vécu comme trop lent, surtout en ces périodes à hauts défis. 

 

10. La question personnelle du 10e candidat: C’est quoi ton moteur dans l’existence, ta « bonne » raison d’avoir envie de faire de la politique?

Je crois qu’être pleinement citoyen c’est être politique, plutôt que de les opposer. Les citoyens doivent s’engager en politique, plutôt que de rester au balcon et de se plaindre que tout fout le camp. Le monde politique a besoin de renouvellement régulier pour éviter la sclérose et la microsmie. Ma bonne raison, c’est que je pense être prêt et en capacité de le faire, j’ai 30 ans de cheminement derrière moi (et autant devant 😉 ) depuis que je suis entré dans la vie active, cela me permet de relativiser et de valoriser une expérience certaines des gens et de la société. Je suis un promouvant, j’aime bien imaginer des futurs agréables et m’engager dans leur réalisation. Restons naïf c’est la seul manière d’être réaliste!

 

11. La question culte: Vous êtes Odile Deray? [La Cité de la Peur]

Plus Pénélope Solette, car il faut lutter contre la décadence des jeux de maux. Faut que je revoie ce film 8-)!

 

12. La question de Euro/JO: Jusqu’ici tu penses qu’Ecolo fait un bon match? Et toi, tu te sens bien dans ton numéro 4?

On s’est beaucoup préparés, mais je pense que maintenant que nous avons une liste quasi au complet, les choses vont démarrer, on va faire une première mi-temps avant l’été et la deuxième promet de beaux débats et une campagne de terrain.

 

13. La question Liège 2017: Liège 2017, tu soutiens? Comment et pourquoi?

Pour être franc, la façon dont cela s’organise, ne me plaît pas du tout c’est une machine marketing, qui demande surtout au bon peuple de soutenir la candidature, mais surtout pas d’être acteur à part entière. C’est comme la politique d’aménagement à Liège, on fera un bel écoquartier, on mettra en valeur nos points dit forts et ce sera très orienté vers une ville pour les visiteurs. C’était l’occasion de se repenser collectivement, de réfléchir à notre identité et de faire de cette démarche un vrai projet commun de ville qui dépasse l’exposition internationale. Il faut la faire pour nous, je préfère de loin des liégeois qui s’expose … au regard de l’autre, qui explosent d’inventivité et de projets pour accueillir les visiteurs.

 

14. La question du fêtard : T’es plus apéro carabiné, souper entre amis, concert rock ou goûter en famille ?

Souper entre amis, il y a aussi apéro dedans, mais surtout j’aime la fête, les bons mots, les fou-rires autour d’une bonne chère qui ne l’est pas trop et de qualité.

 

15. La question Pascal Vrebos: Met sur un podium de 3 places Christine Defraigne, Willy Demeyer, Michet Firket et Bénédicte Heindrichs… Tu peux justifier…

1. Béné, c’est ma meilleure candidate que je soutiens parce qu’elle est pleine de fougue, elle en a, des c… apacités et l’expérience pour porter le projet Ecolo à Liège. Après c’est moins drôle de classer…

2. Willy parce qu’il a une capacité à gérer ses troupes et à se maintenir, l’air de rien, mais qu’il a absolument besoin de nous pour dépoussiérer sa majorité et se donner une chance de devenir un grand bourgmestre du XXIè siècle (voix de la raison).

3. Christine Defraigne, tant qu’elle reste capable d’auto-dérision et en espérant qu’elle ne croit pas une minute que le plus important c’est un échevinat pour les chiens et les chats, et que la technologie va tout résoudre.

Oups désolé il n’y a plus de place pour Michel, mais à défaut de place dans le top on pourrait lui donner un nom de place de son vivant. Je propose l’esplanade MiFi pour celle des Guillemins, mais seulement quand elle sera prête. Allez patience !

 

15’. Une dernière pour la route ? Qu’est ce qui te manques dans cette campagne jusqu’à présent?

Je viens de goûter aux prémisses de la campagne et là j’ai envie d’y aller à fond avec d’autres candidats, sur le terrain, pour écouter, soutenir et convaincre…

 

Enjoy la campagne Lieutenant Dan =D!

Un site de Cédric Lemaire