Fier de ses couleurs

C’est fête nationale aujourd’hui! Excellente fête à tous les belges, ainsi qu’aux non-belges qui vivent avec nous dans notre beau pays! Un petit clin d’oeil particulier à ceux qui ont fait le choix de devenir belges, que ce soit déjà réalité ou non: se choisir un nouveau pays, une nouvelle patrie, est un acte éminement positif et honorable, trop souvent travesti ou minimisé par certains à des fins électoralistes.

« Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres.«  Charles de Gaulle

Je me sens patriote, liégeois, belge, europée, wallon (en gros, dans cet ordre). Et pas nationaliste pour un sou. J’ai grandi à Grivegnée, avec beaucoup d’italiens et des marocains notamment; j’ai choisi d’élever mes enfants à St Léonard en plein quartier métissé (portuguais, espagnols et autres): la diversité des origines me semble une chance plus qu’une menace. A ce sujet je constate qu’on réduit trop souvent la question de l’identité à la question de l’origine (notions qui mériteraint chacune un article complet): la pétition récente de SudPresse à propos d’un « gitan de 18 ans » (WTF!), Sarko et ses « musulmans d’apparence » (WTFF!). Et moi? Je suis « BBB »? Blanc-bleu-belge? Sans blague!!?? Comme chacun d’entre nous je suis divers, mélangé, paradoxal parfois (et pour ma part heureux de l’être): je me sens aussi scout que liégeois, plus guindailleur que wallon, papa autant qu’européen, sange-et-marine et joueur de jeux de rôles, rugbyman et belge, etc… Un peu de nuance, please! L’origine, pour autant qu’elle soit un critère déterminant (ce qui reste à établir) n’est rien d’autre qu’une donnée de base… La vie c’est avant tout des rencontres, des opportunités, des choix saupoudré d’un peu (bien trop peu) de politique d’égalité des chances. Ma famille est liégeoise (de Flémalle-Grande, pour être précis) depuis 5 siècles et originaire de la région d’Oyonnax en France (Bugey): j’en suis fier, ce sont mes couleurs mais elle ne déterminent pas seules qui je suis, fort heureusement! De plus les origines ne sont pas mutuellement exclusives: je suis plus « dans mon élément » sur la Batte au milieu des vendeurs italiens qui haranguent les clients ou se charrient entre eux qu’à bien des soirées boudin-compote!

 

« Il Dottore »

Ce soir Ermano Fegatilli, belge d’origine italienne comme chacun l’aura compris, défendra en Italie son titre de champion d’Europe EBU des super-plumes en boxe anglaise. En cas de victoire il obtiendrait presque automatiquement une chance de faire un combat pour la couronne mondiale contre le japonais Takahiro. Les conditions d’entraînement et de compétition de ce jeune consultant en management médical au CHU de Liège (après une jolie petite PGD au sortir des études, excusez du peu, d’où son surnom de « Dottore »), sont tout simplement indignes: aucun soutien public, la CFWB en attente de réponse depuis deux ans, seuls les soutiens privés lui permettant de tirer son plan lorsqu’il doit prendre congé de son job. Quelle rage chevillée au corps pour pouvoir boxer à haut niveau dans ce pays! La boxe est, de toujours, un sport populaire, parce qu’il ne demande pas énormément de moyens, donne à canaliser l’agressivité par la discipline. Quel bonheur de le voir arborer le noir, le jaune et le rouge sur son short!

En en mot: Andiamo, Campeone!

 

NB: ci-dessous un lien vous permettant d’écouter un épisode de Transversales (RTBF Radio) qui lui a été consacré il y a quelques semaines! Edifiant!

Un site de Cédric Lemaire