Les 15 questions du 10e candidat à… Guy Krettels, 2e sur la liste

Bio Xpress: Dans un joyeux désordre…pas possible autrement : écologiste, papa d’Elisa, coureur de grand fond^^, assistant social, 58 ans, enseignant (ESAS), passionné de littérature, double nationalité (belge et luxembourgeoise), de gauche, immigré, théatreux, « liberté, égalité, fraternité » ; cycliste au quotidien, conseiller communal, licencié en communication, Liégeois, cinéphile, voyageur et randonneur….et tant d’autres choses, y compris quelques défauts qu’il n’y a pas lieu d’étaler ici !

1. La question qui tarabuste:  Liège plus verte, est-ce possible? Maintenant? Après 6 ans de conseil communal, tu penses que c’est possible ?

 Ce n’est non seulement possible, mais c’est surtout nécessaire ! Ayant visité cet été encore plusieurs villes de taille comparable à celle de Liège, comme Metz par exemple, j’observe que « le tout-à-l’auto «  devient de plus en plus une exception liégeoise. Priorité aux mobilités douces, aux rues piétonnes (et sinon aux Zones 30), aux espaces verts accueillants..

2. La question qui chatouille: Ecolo et le MR c’est l’union sacrée dans l’opposition?
Aïe !! Déjà l’usage du mot « sacré » en politique, ça craint… Sans parler des différences profondes – notamment dans les matières sociales – avec les libéraux ! A part ça, je pense qu’Ecolo  se présente à ces élections pour entrer dans la future majorité et pour y traduire nos idées et propositions en actes.

3. La question qui fait mouche: Plus besoin d’écolos pour faire de l’écologie, maintenant?

Les fissures à Doel 3, les déchets radioactifs à Fleurus…S’il en était encore besoin, les derniers jours ont puissamment illustré à quel point Ecolo reste indispensable.

4. La question toute proche: Quand tes voisins ou tes amis te parlent, qu’est ce qui les préoccupe?

Les différentes préoccupations entendues concernent quasiment toutes la qualité de vie au quotidien dans les quartiers. Les Liégeois aimeraient un souci accru des responsables communaux en faveur de milieux de vie apaisés, sécurisés, conviviaux. Ils aimeraient être mieux informés et écoutés. Ils souhaitent la proximité de services publics accessibles et de qualité.

5. La question qui tue (la question du démocrate): T’as une phrase pour me convaincre de voter Ecolo, sinon je vote pour un extrême! Alors?

Objectivement, le vote Ecolo est la seule possibilité d’amener un changement pour la législature prochaine. Voter pour un parti qui au mieux ferait un siège, n’ouvre aucune perspective concrète…

6. La question sur le projet: Si on te donne carte blanche sur un projet, un budget à allouer, qu’en ferais-tu ?

Question qui ne doit pas se poser ainsi en démocratie, mon cher Quentin! [NdQ: C’est une question un peu rhétorique, mais qui en dit beaucoup sur le candidat! C’est pourquoi je la pose… =D]

Le changement de cap qui sous-tend tous les autres, devra être celui de la participation citoyenne : ainsi le budget participatif permettrait de donner par exemple « carte blanche » à une assemblée de quartier pour un projet considéré comme prioritaire par les habitants. Pour ma part je défendrais un renforcement important et immédiat de l’aide financière et logistique aux centres de jeunes et particulièrement aux Ecoles de Devoir.

7. La question politique: Ecolo dans une majorité à Liège, qu’est-ce que ça changerait et pour qui ?

Une politique participative avec les Liégeois, une préoccupation très accentuée pour la question sociale et pour les 20% de Liégeois qui vivent dans la pauvreté, un vrai partenariat avec l’associatif et le milieu artistique, des politiques de la santé et du sport (actuellement inexistantes),…..

8. La question qui fâche: L’écologie c’est pas un peu un luxe en temps de crise ? C’est la priorité ?

L’écologie n’a à mes yeux de pertinence que si elle intègre en permanence la dimension sociale. Une écologie pour les « riches »n’a pas de sens et ne m’intéresserait pas.

9. La question NTM: Hé pépé! Pourquoi tu fais de la politique?

Après avoir milité durant plus de 20 ans dans l’associatif (interculturel, coopération, droits des réfugiés, social..), j’ai voulu défendre les mêmes valeurs et convictions par l’action politique, et Ecolo m’a paru d’évidence le relais pour continuer ces combats.

Quant au « pépé », on s’expliquera lors d’un prochain jogging 😉 [NdQ: Ouille, ça sent la dérouillée… Je prendrai ma revanche en 3e mi-temps :D]

10. La question personnelle du 10e candidat: C’est quoi ton moteur dans l’existence, ta « bonne » raison d’avoir envie de faire de la politique?

D’abord, l’avenir ! Celui de ma fille, de ses copines et copains, puis de leurs enfants… Ensuite l’envie, toujours, d’un monde de cohabitation apaisée, fraternelle, équitable dans la diversité. Enfin, l’envie de faire, avec les écologistes, la politique autrement, de manière écologique, c’est à dire, de manière ni dogmatique, ni obsessionnelle, mais hédoniste dans un sain équilibre entre vie familiale et sociale, vie professionnelle, culture et sport.. .et engagement politique.

11. La question culte: À votre avis : C’est qui le plus fort, l’hippopotame ou l’éléphant ? Non parce que, l’hippopotame c’est quand même très très fort… [La Cité de la Peur]

La réponse se trouve chez Confucius : «  Celui qui domine est fort ; celui qui se domine est puissant ».

[NdQ: voilà, je suis scotché^^! En tout cas je n’hésiterai pas à la replacer, celle-là!!]

12. La question de Euro/JO: Jusqu’ici tu penses qu’Ecolo fait un bon match? Et toi, tu te sens bien dans ton numéro 2? C’est une fameuse responsabilité quand même…

Oui, c’est une sacré responsabilité, mais l’ayant déjà assumée en 2006 et après 6 ans d’expérience au Conseil communal, je m’y sens prêt.

Au delà des enjeux politiques, deux choses me confortent dans cet engagement : d’abord la présence exceptionnelle de tous ces candidats jeunes sur notre liste, gage de durabilité de notre combat ; ensuite – regard dans le rétroviseur – le souvenir de deux sages de la politique que j’ai eu la chance d’avoir bien connus : Benoît Labaye notre ex-chef de groupe qui nous a quittés bien trop tôt, et Jacques Yerna, un formidable rassembleur de la gauche ; deux humanistes brillants, qui m’ont marqué par la profondeur de leurs convictions et par leurs qualités humaines.

13. La question Liège 2017: Liège 2017, tu soutiens? Comment et pourquoi?

Oui, nous avons collectivement, et après des débats approfondis, décidé de soutenir ce projet qui peut ouvrir des perspectives intéressantes pour Liège. Nous devrons cependant rester vigilants et exigeants quant à la qualité écologique du projet, au souci d’associer étroitement les Liégeois-es, et à éviter que ce projet ambitieux ne se réalise aux dépens d’autres quartiers de Liège

14. La question du fêtard : T’es plus apéro carabiné, souper entre amis, concert rock ou goûter en famille ?

J’opterais volontiers pour un apéro carabiné suivi d’un bon repas sur l’herbe avec famille et  amis à l’occasion du Festival de Comblain au Pont, par exemple….

15. La question Pascal Vrebos: Met sur un podium de 3 places Christine Defraigne, Willy Demeyer, Michet Firket et Bénédicte Heindrichs… Tu peux justifier...

Quelle question ! Béné en Un, évidemment, sinon je ne serais pas sur cette liste, pour la deuxième place j’hésite entre Guillaume le Mayeur le bien nommé, et  Raoul;-) …ce qui complète le podium!

15’. Une dernière pour la route ? Qu’est ce qui te manques dans cette campagne jusqu’à présent?

 Deux choses me manquent à ce jour : démarrer vraiment la campagne sur le terrain, les débats, les rencontres… et puis la victoire au soir du 14 octobre!!

Un site de Cédric Lemaire