Antisociale, la majorité perd son sang froid…

J’avais renoncé à ce billet d’humeur, à ce coup de sang. Cet article, si souvent repoussé par souci de bienséance, je l’écris aujourd’hui car le bol de soupe est plein, la dernière louche était celle de trop…

Dans la touffeur de l’été finissant, les dépêches de presse nous apprennent qu’à Liège, notre bonne Ville de Liège, le ci-devant Bourgmestre faisant fonction, Premier Échevin de son état Michel Firket entend interdire à l’Armée du Salut de servir de la soupe aux plus démunis cet hiver. Là, ça déborde, ça claque des portes dans ma tête, ça fait tinter le neurone « plaquage fidjien » au rugbyman en moi, ça fait rugir le citoyen, ça fait crisser les pneus de la politesse: c’est – excusez les majuscules du mec qui crie sur internet – N’IMPORTE QUOI. J’ai cru naïvement que noss’ binamé Willy y mettrait bon ordre, dans une forme de « retour du cœur », clin d’œil et dédicace posthume à Guy Spitaels.

Qu’ai-je donc cru là? Qu’un Bourgmestre socialiste allait déjuger son camarade social-chrétien et autoriser – autoriser! rendez-vous compte ma bonne dameune association à venir en aide aux plus démunis, en plein hiver, dans leur milieu de vie! Mais non! Est-ce pour sauver la face de sa majorité? Pour « envoyer un signal à l’électeur » – auquel cas c’est plus le manque de cœur qui ressort qu’une quelconque fermeté? Pour caresser dans le sens du poil une opinion publique chauffée à blanc par l’actualité?  En tout cas cela dissipe tout malentendu: ni apéro trop chargé ni erreur factuelle: il s’agit bien là d’une décision délibérée et assumée. C’est en tout cas le début de la campagne, dans une course folle à l’électeur, un espèce de « football panique » comme aurait dit Jean Duriau!!

Quelle déconnexion par rapport à la réalité de terrain: citoyens, services communaux et para-communaux (qu’on songe au travailleurs du CPAS!), associatifs…! Quelle attitude inqualifiable face aux plus démunis!! Quelle absence de bon sens: manger et partager un peu de solidarité passeront toujours avant l’insertion, même si celle-ci est nécessaire, surtout en hiver! C’est même un préalable à cette insertion! Et n’importe quel travailleur social vous le dira: c’est là où ils sont, là où ils vivent, qu’il faut d’abord prendre en charge les personnes qui sont à la rue, et chacun sait qu’il faut alors tenter de les orienter vers les diverses structures d’accueil disponibles – de jour, de nuit, de soins, etc… J’ai été bénévole à Thermos, je suis briefé, merci.

Cette dernière décision de l’Echevin Firket et confirmée par Willy Demeyer est dans le droit fil de la « Tornade Blanche » des quartiers de la majorité actuelle à l’inefficacité éprouvée et à la fausse pédagogie boiteuse, au prix d’une ambiance délétère, au point que la RTBF s’émeuve de cette situation dans un article qui déchaîna les passions.

Ceci n’est que le énième avatar de la majorité agonisante:  échevins verbalisés pour leur affichage anarchique qui n’ont rien trouvé de mieux que de contester leur propre règlement communal, plutôt que d’admettre une bien vénielle erreur de jugement et de passer à la caisse (puis à autre chose). Règlement communal qui prévoit 12h de cachot pour punir le mendiant récalcitrant jusqu’à « une demi-heure après fermeture des commerces » (sic)!! Un échevin qui nous gratifie de sa bobine au titre de pollution visuelle, à l’arrière de son vélo au mépris du règlement communal que la Ville a voté

 

Indignez-vous!

Je refuse de me taire et de me dire que ça leur passera. Ça nous vous va pas? Dites-le leur, aujourd’hui, demain et chaque jour jusqu’au 14 octobre inclus. Je refuse et m’indigne qu’on puisse traiter de ces problèmes – nos problèmes, ceux de tous les liégeois – avec une telle désinvolture, une telle légèreté, une telle absence de sens des réalités quotidiennes.

Ecolo est-il donc le seul parti de gauche représenté au conseil communal? Merde!?

Voilà pour ce que j’avais sur le cœur et en mémoire. Vivement le changement…

Un site de Cédric Lemaire