Archives mensuelles: septembre 2012

« Traditionnel », vraiment?

Ces derniers temps, dans les débats, dans les rencontres entre candidats, sur les murs physiques ou virtuels de cette campagne, j’entends et vois fleurir du « 4 partis traditionnels », comme si c’était l’évidence ou la perception générale… or telle n’est pas mon expérience, ni le retour que j’en ai des citoyens. C’est un vocabulaire bien connu des poujadistes, qui nourrit l’antipolitisme et le « tous les mêmes, tous pourris » et qui est repris ici très à la gauche et très à la droite de l’échiquier politique (dans un chœur quasi touchant qui ne manque pas d’interpeller, par ailleurs on se souviendra du dessin de Plantu qui fit rager Mélenchon).

Ecolo n’est pas un parti « traditionnel », en tout cas pas au sens où ceux qui utilisent cette formule absconse l’entendent.

lire la suite »

Les questions du 10ème candidat à … Florence Natalis, 43ème sur la liste

Bio Xpress: 24 ans. Issue d’une famille  très cosmopolite et liégeoise depuis toujours. Diplômée en droit (ULg et Université d’Amsterdam). Juriste et conseillère politique du Ministre Philippe Henry.  Passion pour la la danse, la lecture, le cinéma et l’art mais aussi la géopolitique et les voyages. Son pêché mignon: la gourmandise, et particulièrement les glaces et le mojito 🙂

lire la suite »

Loi « Ma Couille », le Gouvernement nous prend pour des glands…

Une décision de Justice a été rendue, sur base de la législation en vigueur, et confirmée par les juridictions d’appel.

Le Gouvernement n’est pas d’accord avec cette décision, fondée sur la législation qu’il a lui-même votée.

Le Gouvernement décide donc de changer la Loi en quelques heures.

Ceci n’est pas une fiction.

Vous n’êtes pas dans « Z » de Costa-Gavras, ni dans « Prison Break ».

Vous n’êtes ni en Afghanistan, ni à Cuba, ni en Chine, ni en Corée du Nord, ni en Biélorussie.

Vous n’êtes pas en Grèce en 1967, ni au Chili en 1973, ni en Russie aujourd’hui…

Vous êtes en Belgique, en 2012. lire la suite »

Les questions du 10ème candidat à …Julien Vandeburie, 38ème sur la liste

Bio XPress:  Né à Tournai en juin 1980/en amour à Liège /conseiller énergie & climat pour Ecolo, pour plus d’info. Passionné par son boulot mais aussi par le vin, le rugby et la géographie [NdQ: tchû, ça me parle =P]. Amoureux de sa compagne enseignante, heureux papa d’un garçon de 3 ans et d’une petite fille juste après la campagne. Je fais de la politique parce que je rêve d’un monde meilleur.

lire la suite »

Interview croisée programme: « Mobilité Urbaine», avec Géraldine (7e) et Didier Blavier (30e)

Pour les deux candidats du jour, la mobilité à Liège est un sujet capital. Didier aime à dire qu’il roule au vert pour avancer dans la bonne direction, c’est à dire une ville où les problèmes de circulation et le gaspillage d’énergie sont pris en compte. De son côté, Géraldine, conseillère communale depuis plus de deux ans se bat pour une meilleur intégration des modes doux dans la mobilité liégeoise. Mais la première question à poser est la suivante: que représente pour eux la mobilité urbaine?

 

La mobilité urbaine, un enjeu essentiel

 Pour les deux candidats, une mobilité plus verte passe par la prise en compte de tous les usagers de la voirie. Géraldine s’explique: « C’est un enjeu essentiel pour une Ville comme Liège parce que 40% de sa population ne dispose pas de voiture et donc on ne peut pas tout aménager pour cet unique moyen de transport!! C’est pourtant un peu ce qui se passe, en 2012 deux tiers du budget sont prévus pour des travaux de voirie ». Didier la rejoint et déplore quant à lui le manque d’organisation relative aux vélos, dont les vols sont fréquents du fait de l’inexistence de parkings.

 

Le vélo, universelle panacée?

 Liège n’est pas une ville plate, alors comment favoriser l’utilisation de la bicyclette en ville? Didier imagine un système de remontée des vélos pris en charge par les TEC, tandis que Géraldine pense à des remonte-pentes mécaniques pour les vélos mais aussi pour les poussettes, qui seraient installés sur les grands axes montant de la Ville (ce n’est pas une vue de l’esprit, et des exemples existent!). Au niveau de l’offre de vélos à disposition de la population, les deux candidats se montrent enthousiastes. Didier est satisfait des initiatives prises, mais estime qu’on peut proposer mieux: « Liège a choisi de louer des vélos au mois et à l’année par l’intermédiaire de la Maison des Cyclistes à la Gare des Guillemins. Le prix est top : 10€ par mois et 80€ l’année… Bien plus facile à l’usage, surtout pour la gestion au quotidien mais moins visible sur la place publique. Le succès est pourtant là. Je déplore par contre que des visiteurs ne sachent louer des vélos facilement pendant les week-ends et les jours fériés car la Maison des Cyclistes est fermée. Il y a pourtant de la demande qui ne peut qu’augmenter si l’offre se propose. Là aussi il y a quelque chose à faire en complément… ».

Géraldine et Didier sont d’accord: le vélo doit se faire une plus grande place à Liège, mais il ne doit pas être le seul. Ils rejoignent tous deux leur présidente sur la question du tram (voir l’interview de la semaine passée). Géraldine rappelle qu’Ecolo veut que l’arrivée du tram soit un réel moteur de changement en mieux, plus efficace et plus confortable pour les usagers des transports en commun. Didier espère que le tram amènera quelques améliorations aux transports en commun liégeois: « le besoin est réel de prolonger cette première rame et d’en placer d’autres. J’espère que les TEC vont proposer une vraie intermodularité pour accepter les vélos au même titre que le tram devrait le faire. Il y a également un manque évident relatif aux horaires de fonctionnement ».

 

Des solutions innovantes

Lorsqu’on leur parle de l’idée de bannir les voitures du centre-ville, Didier et Géraldine ne se montrent pas catégoriques. Le premier propose un système de vignettes pour les véhicules polluants ainsi qu’un système de parkings-relais permettant contrôler les flux de véhicules entrants et sortants de la ville; la seconde pense que si des solutions pour les livraisons des commerces et la mobilité intramuros sont trouvées, une ville sans voiture n’est pas une utopie. Ces solutions se doivent d’être innovantes et de respecter commerçants et habitants. Géraldine veut avant tout instaurer une concertation avec chacun afin d’y intégrer au mieux tous les moyens de transport, tandis que Didier expose de grands projets: « Un vaste piétonnier cyclable, avec un sol relativement plat car se balader avec un chaise roulante sur des pavés, c’est pas top. Une carte « Habitant » pour accéder à son habitation le cas échéants pour décharger ses commissions ou garer son auto. Une valorisation de l’offre Taxi, Cambio et autre Taxistop ou VAP, une campagne d’information sur les coûts engendrés par les autos, tant du point de vue personnel que public ».

 

L’heure du bilan

 Au moment de conclure, nos deux candidats homonymes tombent d’accord sur l’appréciation à accorder à l’actuelle majorité: peut mieux faire. Géraldine, comme conseillère communale sortante, pousse plus loin le constat: « la Ville rechigne à investir sur fonds propres pour le confort et la sécurité des cyclistes. La majorité n’a pas l’air consciente ou préfère ignorer que le développement de la pratique cyclable n’a que des avantages pour la Ville et ses habitants : diminution de toutes les pollutions (de l’air, sonores, …), diminution d’émissions de CO2, amélioration du cadre de vie, bien fait pour la santé… De plus dans une société où les prix des carburants ne cessent d’augmenter, c’est un devoir citoyen et démocratique pour la Ville de proposer à ses habitants une alternative à la voiture, confortable et sécurisée, pour tous les âges… Enfin quand on voit les réactions des automobilistes suite à l’aménagement du boulevard de la Sauvenière, il n’y a pas que les politiques à sensibiliser au bien fait de la pratique cyclable! Et il faut certainement mieux former les édiles en place depuis si longtemps: pour ces questions pas de baguette magique et il y a lieu de préférer l’original à la copie!».

Un site de Cédric Lemaire