Archives mensuelles: novembre 2015

Le parfum de l’enfant qui dort

Lapuss

Dessin de LAPUSS

« Ça » fait une semaine et « ça » ne passe pas. Réaction purement intellectuelle ou buikgevoel, la distance qui me sauve souvent, les émotions qui m’étreignent parfois à l’intérieur ne m’aident pas, et reste le poids. Surinformés – cette fois avec une once de pudeur -, surconseillés, surmotivés à ne pas nous laisser faire, le quotidien submerge et emporte tout, sauf la mémoire des innocents défunts, le malheur des blessés, la souffrance de ceux qui restent et la damnation des kamikazes, des criminels.

Une semaine après, qu’écrire, pourquoi écrire? Parce que ça vaut mieux que bien d’autres catharsis, énervements ou épisodes alcoolémiques virulents de révolte. Je n’ai même pas l’énergie pour ça, plus le rebond à vrai dire, et le « fêtant » d’antan, celui qui s’attrape en pleine semaine et vous fait prolonger outrageusement une soirée sinon bénigne, à la rigueur quelconque, ne vient pas. Ça ne vient pas et l’appel de la terrasse, des amis, du « refaire le monde » salvateur n’épouse pas le karma actuel du grand bavard que je suis aux heures indues.

lire la suite »

Un site de Cédric Lemaire