Interventions du #ccLiège: St Léonard, églises liégeoises, Amercoeur et Grivegnée

Lors de ce #ccLiège j’ai malheuresuement dû passer mon tour d’interpellation, puisque celle que j’avais déposée pour interroger le Collège sur le « bilan social et artistique » de la faillite des Ateliers d’Art Contemporain (AAC) a été… égarée par les services. QU’à cela ne tienne nous y reviendront en mars… Résultat de recherche d'images pour "quentin le bussy liege"

 

Mes quatre interventions du jour: parcage et sécurité à St Léonard, fabriques d’églises, PCA d’Amercoeur, pocket park de Grivegnée-Bas.

  • Points 21, 24 et 28: circulation, parcage et sécurité à St Léonard

Comme expliqué lors de la commission, les trois points cités ont trait à la circulation, au parcage et à la sécurité dans le quartier St Léonard et par extension également concernant Jolivet-Coronmeuse. La Ville a à cet égard rencontré à cette fin une délégation de riverains pour leur permettre l’expression de revendications mais aussi d’idées: les habitants d’un quartier sont les experts du quotidien, capitaliser sur leur expérience est l’une des clefs d’une… participation citoyenne réussie.

Ceci posé et pour revenir aux points spécifiquement évoqués, la sécurisation des cheminements piétons et la fluidification du transit automobile, bus et vélos est indispensable pour pacifier le quartier et c’est en ce sens que les mesures d’interdiction de parcage au point 21 sont salutaires. Par ailleurs on a bien vu avec la réfection de la rue Bonne Nouvelle qu’une nouvelle infrastructure pouvait rimer avec vitesse et dangers accrus. Pour avoir habité cette rue durant 6 mois en 2018, je peux vous confirmer la dangerosité des lieux, sur une voie qui abrite une école communale. La mise en place de blocs de stationnement, notamment riverain, permettra avec la suppression du parcage alterné, de freiner la circulation tout en la conservant fluide, notamment à hauteur de la rue Jean-Baptiste Cools. S’agissant de la zone Vivegnis-Maghin, le parcage de débordement du centre-Ville devenait critique et c’est par extension l’échelle de tout le quartier qu’il faudra repenser mobilité, parcage et sécurité avec un importance accrue pour les riverains et modes doux, sans oublier l’impact significatif qu’aura le tram sur le quartier en termes de desserte locale et, on l’espère, la cessation du trafic de transit. Pour faire bref: ces trois décisions vont dans le bon sens, il existe dans le quartier des habitantes et habitants sincères et enthousiastes, éléments de base d’une participation réussie… j’ose espérer que ce sera la prochaine étape, avec une réflexion globale à l’échelle du quartier.

Le Bourgmestre a donné droit à mes remarques et a assuré du suivi du dossier notamment avec les riverains et comités de quartiers concernés (St Léonard et Jolivet-Coronmeuse)

A partir de  2h03’10 »

  • 38 à 49: Fabriques d’Églises

Les “Fabriques d’Eglise” sur en général les grandes absentes des débats au conseil communal et l’on peut le comprendre: il ne s’agit jamais que d’entériner des états de comptes, frais ou dépenses, mais je pense que c’est sous-estimer le potentiel de ces cénacles certes discrets mais surtout sous-exploités. Or les Fabriques d’Eglises gèrent bien souvent des bâtiments à l’utilisation variable, parfois patrimoniales, souvent d’utilité locale et tout comme j’avais interpellé à l’époque Michel Firket sur la réaffectation de ces bâtiments, je rappelle ceci à votre bon souvenir. Qu’il s’agisse de la gestion des “deniers du culte”, de leur bonne administration ou de leur affectation au service de la collectivité, il y a probablement un chantier à mener là-bas, en concertation avec les autorités cultuelles concernées. Il y a matière à faire, comme je l’avais déjà évoqué précédemment
Si vous entamez ce chantier, comptez sur nous pour y contribuer constructivement!

A partir de  2h47’50 »

 

  • 55: Plan Communal d’Aménagement d’Amercoeur

Le quartier d’Amercoeur, faubourg du coeur, quartier marqué par l’histoire et notamment par un décret napoléonien de 1803 qui visait à le rebâtir. 2016 ans plus tard les temps ont changé mais Amercoeur mérite un sérieux coup de pouce et ce PCA peut y contribuer si son ambition se trouve réalisée. Après des décennies de désinvestissement la décrépitude est là, je ne vous bassinerai pas avec le célèbre “syndrôme de la rive droite” bien connu des habitants de 4020 et 4030. Le document transmis est solide et… ambitieux avec dans la zone 1 autour de la N3 un double enjeu de logement avec les 3 pignons aveugles et la mobilité, alors qu’on parle de pacification de nos voiries régionales par ailleurs. La zone 5 représente un défi considérable avec non seulement du logement mais aussi un pocket parc dont on peut espérer, si l’expérience est positive, qu’elle se reproduise largement dans de nombreux quartiers où il s’agira de saisir les opportunités! C’est dorénavant mon estimée collègue Laura Goffart qui suivra pour Vert Ardent le dossier d’Amercoeur à la CRU notamment, quartier qui nous est cher et qui mérite toute notre attention.

>> A partir de 3h04’10 ».

  • 61: Grivegnée – Albert 1er

Monsieur l’échevin, j’ai souvent pour habitude de louer la qualité de votre travail, je ne manquerai pas à cette bonne habitude. Pour avoir habité Grivegnée-Bas de 1980 à 2004, y travailler tous les jours et y conserver de nombreuses attaches familiales et amicales, je peux vous dire que ce parc, fut-il de taille réduite, était attendu depuis longtemps, dès lors je vous dit: merci! En effet sauf à considérer le micro-parc aujourd’hui quasiment désaffecté de l’Avenue Jean-Hans accessible par la colline ou un chemin de terre en face des escaliers de la Haminde, il fallait se rendre à Nicolas Spiroux, dans les bois d’Angleur ou à la Chartreuse pour trouver un peu de vert dans le paysage. Les anciens – dont je suis – ont connu sur ce site, à côté des “Nourrissons de l’ONE”, un des premiers recyparc urbains, le site restant désaffecté depuis lors outre quelques utilisations occasionnelles à la voirie: le voilà qui trouve une affectation et c’est tant mieux.

Ce qui me chiffonne, alors que le projet est nécessaire et correspondant aux priorité du “Plan PEPS”, c’est qu’il nous soit vendu par la Collège comme un modèle de “participation” (et les guillemets sont de rigueur), alors que franchement il n’y en a pas eu. Au mois de juin une invitation publiée le 12 juin pour une réunion le 19 et un formulaire franchement lapidaire “oui – non”. Liège disposait d’un échevinat de la participation, la participation sera – semblerait-il – au cœur de l’action du Collège, et là je vous invite à mieux faire. La précédente majorité a graduellement démoli cet échevinat de la participation, c’est un vrai dommage fait à notre démocratie, il s’agira de faire mieux, mais sans le véhicule qui était pourtant conçu pour. Je l’ai déjà dit souvent: la participation ne se décrète pas et pour le coup autant le résultat est correct autant le processus me semble léger et franchement perfectible. S’il y a dans les équipes des personnes habilitées à mener ce genre de processus participatif, j’invite les Collège à leur confier ces responsabilités; et si ces compétences n’existent pas ou plus assez, j’invite le Collège à procéder à la formation du personnel communal pour leur confier à l’avenir des responsabilités accrues dans ces processus.

>> A partir de 3h39’02 ».

 

Un site de Cédric Lemaire