Archives mensuelles: mars 2019

Moreau, Fourny: même combat

Ces derniers jours un fait me saute aux yeux et il m’étonne que ce ne soit pas (encore) relevé: il y a d’énormes points communs entre les destins et les actions de Stéphane Moreau et Dimitri Fourny.

Alors que c’est comme candidat aux élections communales voire comme Bourgmestre que Dimitri Fourny est inculpé, celui-ci… ne se réprésentera pas au parlement wallon, mais reste Bourgmestre prorogé. Kamoulox?
Lorsque le paquebot Publifin s’échoua sur les hauts-fonds des Comités de Secteur (puis toutes les avanies qui suivirent), Stéphane Moreau décida, de… quitter le mayorat d’Ans (et le PS). Re-kamoulox?

Dimitri Fourny se retire de la vie parlementaire
Résultat de recherche d'images pour "stephane moreau ans"
crédits photo: SM-Le Soir; DF-RTBF

Is greed good? Power is.

Ce genre de pas-de-pas-tellement-de-côté relève de l’entrechat de ballerine plutôt que du changement de voie. Comme le prophétisait la vidéo satirique de Philippe Lamberts, il s’est agit, ce week-end comme il y a deux ans, de sauver les apparences sans rien lâcher sur le fond. Je me souviens avec une certaine émotion du « j’en ai marre des parvenus » d’Elio di Rupo qui date de 2006; tout comme de la prise débranchée par Benoît Lutgen dans un coup de sang estival de 2017 pour se débarasser d’un PS englué dans les affaires.
Faudrait-il que tout change pour que rien ne change?
A ce stade on en est exclusivement dans le rien ne change.

No rules, no party

Ce qui interpelle encore plus dans les comportements de ces deux politiciens expérimentés et matois, c’est le choix du pouvoir et de l’argent, et le ponce pilatisme de leurs partis respectifs. Dans les deux cas c’est la fonction la plus stratégique et/ou la plus rémunératrice qui est conservée, même et surtout si c’est celle qui pose problème. Moreau conserve Nethys, le salaire qui va avec et l’orbite complète qui s’y rattache. Fourny reste au coeur du problème, avec pignon sur rue au sein de la cité chestrolaise… et conservera son indemnité de sortie parlementaire!
Qui peut douter du pouvoir local intact dans le chef d’un toujours Bourgmestre, issu du plus gros parti du Luxembourg? Qui a douté un seul instant de l’influence intacte de l’ansois dans l’orbite liegeoise et ses rouages? En Commission Parlementaire Publifin, le député Fourny avait fait étalage d’une grande emphase, une emphase de spécialiste à n’en point douter. Dans un cas comme dans l’autre le MR regarde passer les trains avec une apathie stupéfiante… Pour ces trois partis, il s’agissait évidemment de difficultés, mais aussi d’opportunités à saisir.
Mais non, entre festina lente et courage fuyons.

On voit bien ces carences à trois endroits au moins:
– dans le CA actuel de Publifin, incapable de mettre en place les recommandations issues de la Commission d’Enquête Parlementaire.
– dans l’incapacité de la Ministre De Bue à s’imposer dans le dossier Publifin, au titre de tutelle et sur base du même rapport
– dans les règles internes des partis concernés, rien ne permet d’espérer que de telles accumulation de pouvoir et de moyens ne se reproduiraient pas.

Récidive, pas de surprise

Dimitri Fourny avait été agrafé au porte-manteau (notamment par L’Echo) dans le dossier de l’intercommunale luxembourgeoise Vivalia, sans conséquence politique notable. Je ne vous rappelle pas le CV de Stéphane Moreau, mais simplement l’épisode des Thénardiers de l’ALE narrés notamment par Médor, entre autres dossiers.
Avec les affaires Publifin et Neufchâteau, on assiste à la continuité d’un système auxquels les partis concernés n’ont jamais jugé utile de mettre un terme, en sanctionnant voire en sacrifiant les indélicats. PS, cdH et MR pavent la voie aux populismes de tous poils, à l’antipolitisme par manque de courage politique et par vue à court terme. Nul n’est immunisé aux dérapages individuels, mais si les faits commis ne débouchent pas sur des sanctions, d’où donc pourrait venir le changement?

Récidive. Cumuls. Pouvoir. Argent. Attitudes matamoresques.
Et toujours bien là, bien droits, bien en vue, bien en place.
Ce n’est pas un hasard, c’est un système.


Un site de Cédric Lemaire