Archives de la catégorie: Bonne gouvernance

Arbres abattus à La Boverie ou le scandale de la POLLUTION urbaine

Dès que l’information a commencé à circuler, photos à l’appui, ça a flambé sur les réseaux sociaux: la Ville de Liège a déclenché l’abattage de 11 peupliers du Canada dans le Parc de la Boverie, face au Quai Mativa sur la Dérivation, à quelques mètre du musée. Pour vous donner immédiatement mon sentiment: c’est un crève-coeur que ces coupes, mais ces arbres étaient fragilisés de plusieurs manières: âge avancé, champignons, et castors. Il y a déjà eu des coupes de ce genre: Boulevard Kleyer, Quai Marcellis… et il y en aura encore.
On ressent évidemment l’indignation de Marcel Otte dans Le Vif comme légitime et la communication fut à cet égard bien tardive, en réponse aux réactions citoyennes, plutôt qu’en allant au devant des citoyens. Dont acte.

Ce qui n’est pas dit dans le malgré tout fort bon reportage de la RTBF, c’est que les premières causes ne sont pas évoquées par l’échevin et le journaliste:

  1. la POLLUTION atmosphérique rend les arbres MALADES. C’est la même pollution qui fait tousser nos enfants et qui est responsable de plusieurs milliers de morts par an en Europe.
  2. le réchauffement climatique provoque un stress hydrique (manque d’eau) qui rend l’arbre cassant et dangereux, et qui a d’ailleurs provoqué partout dans Liège un jaunissement et une chute des feuilles plus tôt qu’à l’accoutumée.

Comment agir concrètement pour Liège:

  1. le plus important et le plus évident c’est de replanter systématiquement, comme ça sera le cas ici.
  2. par ailleurs de planter PLUS: c’est dans le programme de Vert Ardent, qui propose symboliquement un arbre par naissance sur le territoire de la Ville. Tout cela c’est fondamental pour la qualité de vie en Ville et pour la rafraîchir, surtout en été: on peut soit planter au sol soit en grands pots (cf Barcelone) lorsque ce n’est techniquement pas possible.
  3. ceci rappelle à tous et à chacun l’importance de transports en communs structurants pour Liège (bus, tram, REL ferrovaire), de proposer des alternatives à la voiture qui embouteillent et polluent Liège (transports en communs mais aussi parkings de délestage P+R) et de rendre la ville à la circulation douce: marche à pied et vélo.

    Les peupliers abattus. Photo mise à disposition avec courtoisie par Dominique « Goldo » Houcmant, tous droits réservés.

Liège 2.0, work in progress… il y a encore du travail!

Même avec de bons yeux et de petits doigts, difficile de surfer et trouver l’information…

Cet été je cherchais sur mon smartphone des informations sur le site de la Ville pour… répondre à une question d’un citoyen sur le nettoyage des Côteaux de la Citadelle, posée via twitter. J’ai fini par trouver et répondre, après avoir dû me résoudre à repasser devant un écran de bureau malgré mon habitude à utiliser ce genre de produit et une vue qui ne baisse pas (encore…). Le constat était clair: alors que le nombre de connexions mobiles explose et que les usagers recherchent des informations en continu, la Ville n’a pas de site dit « responsive » en langage informatique, c’est à dire qui s’adapte de lui-même à la configuration de l’utilisateur.

lire la suite »

Au #ccLiège de ce soir, on parlera cantines bio: signez la pétition!

Tout ceci n’est pas le fruit du hasard. Depuis 10 jours une pétition cosignée par cinq conseillers

Image (c) Reporterre

communaux liégeois, de cinq partis différents (de la majorité comme de l’opposition), circule pour mettre la pression sur l’échevin de l’Instruction Publique, Pierre Stassart, qui ne brille généralement pas sur les sujets de l’innovation et du progrès.

Vous la trouverez en cliquant sur cet hyper-lien.

lire la suite »

Taxe urbaine non-ménages illégale à Liège: contestez-la!

En janvier dernier les indépendants (tant à titre principal que complémentaire), commerçants, professions libérales/médicales et entreprises TUNM_ecoloont reçu leur avertissement-extrait de rôle de la « Taxe urbaine non-ménages« , censée représenter leur contribution notamment à la propreté des espaces publics (mais pas exclusivement). Ça m’a donné l’occasion d’interpeller deux fois: d’abord pour connaître les intentions de la Ville à propos de cette taxe injuste (elle frappe identiquement le gros comme le petit, pour faire très bref, plus de détails dans mon interpellation) puis le mois suivant sur les conséquences de la condamnation en appel (2e degré de juridiction, qui confirme le jugement d’instance), sur la réaction de la Ville.
Celle-ci pratique, dans les faits, une certaine forme de guérilla fiscale… alors qu’à l’occasion de ce jugement une « Paix des Braves » aurait pu être trouvée sans que personne ne doive se dédire.

Résumons-nous: les habitants de Liège paient une « taxe urbaine » de 140 € (ménages) ou 85 € (isolés) pour l’évacuation des immondices. Il est logique que les non-résidents contribuent aussi à la propreté de la Ville: c’est un principe logique et indiscutable. Ce qui pose problème, dans ce cas – et c’est ce qui est condamné par la justice – c’est qu’un dessinateur ou une modiste en activité complémentaire (qui ne créent quasiment pas de déchets) paieront le même montant qu’une grosse société qui produit une grande quantité de déchets (qu’elle évacue par ailleurs à ses propres frais et pas dans des sacs jaunes mais ce n’est pas le débat.
Ce n’est pas proportionné, ce n’est pas juste, ce n’est pas équitable: c’est illégal, tout simplement.

Entendons-nous bien: il s’agit d’un combat de justice fiscale, d’équité, pas de faire payer moins certains au détriment des autres. C’est aussi le parallèle d’un combat cher à Ecolo et qui vise à faire de Liège un vivier d’activité, une Ville qui soutient celles/ceux qui créent et s’engagent, dans tous les sens du terme: les artistes, les associations et donc aussi les entrepreneurs). C’est d’autant plus vrai si ce sont des emplois durables, non-délocalisables et c’est de cela qu’il s’agit pour des centaines de petites sociétés, de petits indépendants qui paient leur du et en s’évadent pas vers le Panama.

lire la suite »

#ccLiège en livrestreaming + VOD, on attend quoi?

Ce mercredi soir, le « Café Numérique » de Liège inaugurait sa saison 2016. C’était aussi l’occasion d’un livestreaming,streaming1 ce qui veut dire en français que cette séance était visionnable sur internet à partir d’un ordinateur, tablette ou smartphone; et qu’elle est désormais visible en ligne a posteriori. L’idée, pour faire simple, est que les absents puissent également profiter du savoir échangé à distance et/ou plus tard. Pour résume « Café Numérique in Liège » est un groupement de jeunes et moins jeunes geek(ette)s qui on pour objectif depuis plusieurs années de mélanger actualité numérique, innovation et ambiance festive dans une foultitude de lieux à Liège (et ailleurs en Belgique comme ici, voire à l’étranger…). Sans subsides mais avec punch ils mettent l’agenda numérique au coeur de la cité (big up à l’équipe!) avec enthousiasme, et autour d’une variété de sujets avec le digital comme dénominateur commun.

J’en viens à mon énervement passager suivi d’un malaise bien réel: « Comment une petite association même pas subsidiée peut elle faire pour ses conférences plus et mieux que notre Conseil Communal de Liège, lieu démocratique sensé être LE PLUS proche du citoyen ». Pour parler franchement: je n’en reviens pas.

lire la suite »

Urbex à l’Institut Montéfiore, patrimoine en péril

DiptyqueNB

Mon souci du patrimoine au sens large et mon goût pour la Ville en particulier m’amènent souvent à lever le nez, regarder les vieilles pierres et imaginer leur vie passée, présente ou future, si je ne la connais pas; à vouloir les préserver ou leur rendre un rôle social, aussi…   J’ai découvert « Montéfiore » (pas celui des électriciens et électroniciens du Sart Tilman, mais bien l’Institut qu’ont fréquenté des générations durant leurs devanciers, futurs ingénieurs liégeois…) il y a une quinzaine d’années, en arpentant la Ville de Liège et surtout en y visitant des amis qui étudiaient à « Lambert Lombard », l’institut d’architecture public (enseignement officiel) qui faisait pendant à St Luc, avant que tous ne fusionnent avec l’ULg.

.

« Ne prendre rien d’autre que des images, ne laisser rien d’autre que des traces de pas »

 

MontefEscaQP

Je me suis rendu compte tout récemment que cet ensemble de bâtiments, bâtis  à la fin du XIXe siècle et classé au patrimoine wallon, se dégradait rapidement: inoccupation, déprédations et vols (vandalisme), squats peu respectueux et usure du temps, intempéries mettent l’édifice en péril, c’est pourquoi j’interroge ce lundi 28 septembre 2015 le Collège Communal de Liège sur le sujet (on verra pour la réponse, mais vous pouvez lire mon interpellation ici et les autres interpellation du jour ici). J’ai surtout eu l’occasion d’accompagner deux photographes liégeois en « Urbex », cette pratique photographique qui consiste à visiter des lieux abandonnées, vierges ou inexplorés pour en retirer des images rares et bien souvent hors du commun.

Cette pratique – Urban Exploration – et les photos qui en découlent respectent profondément le patrimoine, le valorisent et aident parfois à le sauver via des photos spectaculaires ou alarmantes, en les remettant au rang des prioritésC’est donc une démarche artistique complémentaire de mon approche « politique » qui consiste à interpeller les pouvoirs publics sur des bâtiments en déshérence et en danger, mais ce sont avant tout de très belles images dues à des artistes de talent, que vous pourrez trouver in extenso et en haute résolution ici (GALERIE FLICKR COMPLETE). Pour ma part je me contente d’illustrer le propos avec quelques images évocatrices, chargées de sens ou édifiantes même si elles sont dépourvues d’un quelconque intérêt esthétique.  lire la suite »

Des logiciels libres, de la Ville de Liège et des propositions d’Ecolo en la matière…

Je ne  chouine pas à chaque loupé des médias, mais se faire sucrer ses deux interventions et le vote du groupe dans un compte rendu journalistique d’un Conseil Communal (surtout quand c’est repris tel quel), eh bien ça fait réagir… Je suis intervenu hier à deux reprises sur la question des achats de logiciels et nous avons, pour mémoire, voté NON à ce propos.
Hier le point 58 du CC Liège était libellé comme suit:

MS

 

Il s’agissait donc, en substance, de savoir si la Ville poursuivait une dynamique l’amenant vers des logiciels libres déjà testés de-ci de-là ou rebasculait vers les logiciels propriétaires (ici: Microsoft). Je ne vous refais pas le récap des vertus du logiciel libre (format et standards ouverts normés, inter-opérable, effets de contagion…), d’autres l’ont fait hier et très bien. Je m’en tiendrai donc à ce qui n’a pas (ou pas complètement) été dit par d’autres. 

J’ai donc défendu 4 points, en substance:

lire la suite »

UPDATE: Cour des comptes, mandats et lapin blanc…

UPDATE:

Petite mise à jour de cet article du mois de juillet.

J’ai entrepris de me mettre à jour et ce processus a été mené à bon terme.

Vous trouverez donc toutes les données relatives à mes mandats en cliquant ici.
lire la suite »

Cour des comptes, mandats et lapin blanc…

« En retard, je suis très en retard » disait le Lapin Blanc dans « Alice au Pays des Merveilles » de Disney – reprenant l’antienne de Lewis Carrol.1951-alice-3

Pour vous la faire brève, je devais rendre pour le 15 mai auprès de la Cour des Comptes une déclaration de mandats et de patrimoine.

Je l’ignorais et ne l’ai pas fait – mea maxima culpa – , d’où rappel mais retard quand même. Bref c’est aujourd’hui en ordre, mais faute d’être repris en ordre utile, quelques précisions sur mon action publique:

– je suis conseiller communal à Liège depuis décembre 2012.
– dans la foulée  j’ai été nommé en 2013 administrateur aux Abattoirs de Liège ainsi qu’à Liège Centre (ex- Liège Gestion Centre Ville) = « mandats dérivés ».
– je siégerai bientôt à la commission de rénovation urbaine (ou « CRU ») de St Léonard.

Pour se tenir informé de ces sujets: www.cumuleo.be, par les temps qui courent, ils vont avoir de l’ouvrage, mais il sied, le cas échéant, de balayer devant sa porte.

Réglementation « Carré », qu’en penser? #Défi100Jours #49

Comme vous le savez, hier la Ville de Liège proposait au vote un règlement de Police conçu en concertation notamment avec le secteur HoReCa, pour enrayer la spirale négative de ces derniers mois, voire années: consommation ingérable d’alcool en rue (en bouteilles et canettes…), faits de violence, etc… J’avais déjà interpellé le Bourgmestre là-dessus il y a plus de six mois, et sa réponse disait, en substance « on va rencontrer les acteurs et travailler à une solution », comme vous pouvez le lire ici, ma petite camarade Géraldine intervenant plus largement sur l’offre sportive et culturelle en nocturne…

Il s’agissait donc pour chaque groupe politique présent au CC Liège de se positionner sur ce règlement, et pas sur autre chose. J’en ai néanmoins profité pour formuler un certain nombre de suggestions de nature à, je pense, prolonger la réflexion pour refaire un quartier dont les liégeois sont fiers et où ils se sentent bien.

lire la suite »

Un site de Cédric Lemaire