Archives de la catégorie: Communication

Verts Ardents… ON TOUR!

Un peu comme les rockstars font pour le plaisir des tournées intimistes – débranchées ou dans de petites salles – les tout frais désignés candidats de Vert Ardent se livrent à domicile! Pas besoin de micro-ondes car c’est pas du sous-vide ou du poussé sous serre: c’est du local, bio, équitable et frais du jour!

Quoi de plus convivial que de poser ses questions, en direct et sans filtre, à des candidat.e.s en chair et en os? Le niveau local c’est ça: pas de téloche ni de candidat.e.s anonymes mais bien des citoyen.ne.s ordinaires dont la politique n’est pas le métier mais qui veulent faire pour Liège des choses extra-ordinaires! Elles et ils sont déterminés à s’investir et disposés à en parler dans votre salon ou dans votre jardin, autour d’un verre avec des potes, une tasse de café à la main avec vos voisins ou en mangeant de la tarte avec votre famille.

Principe : inviter des amis, famille, connaissances, voisins… de tous bords à rencontrer un.e/des candidat.e.s de manière conviviale (un verre à boire, quelque chose à grignoter…).

Intérêt pour les participants : poser toutes les questions qui leur passent par la tête, recevoir de l’info sur le niveau communal/local, sur les enjeux (majorité sortante, forces en présences, défi importants…). On a plus voté depuis 2014 soit 4 ans, il va forcément y avoir quelques questions (et il n’y a pas de bête question…)!

Intérêt pour le candidat : poser les enjeux et forces en présence (élection locale et provinciale), écouter les avis exprimés sur différents sujets, entendre les questions des invités et tenter d’y répondre, se présenter comme candidat… et tenter de convaincre!

En pratique, pour l’organisateur :

lire la suite »

J’étais abonné au Soir, aujourd’hui c’est flou…

J’ai le souvenir cinglant d’un petit matin blême et frisquet, au milieu des années ’80s: arrêtée moteur tournant sur la Place de la Liberté de Grivegnée, ma mère ouvre la portière de notre Opel Kadett trois-portes-café-au-lait et me met une pièce de 20 francs belges en mains. Une grosse pièce lourde et épaisse, du genre pas si courante dans mes mains (la pièce de cinquante n’existe pas encore…), avec des petits traits sur la tranche, une branche un peu bizarre sur le côté « pile » et le Roi qui a l’air presque chauve sur l’envers (il est, en fait, jeune et gominé). « Papa va partir en rappel, achète-lui le journal« . Je devais avoir 6 ans et j’allais tout seul acheter LE journal (j’ignorais même qu’il y en existât d’autres) au Monsieur gentil mais un peu ermite de l’aubette à journaux; j’allais devoir parler poliment et payer. Tout seul. « Bonjour Monsieur, puis-je avoir Le Soir s’il vous plaît?« . Je repartis fier comme Artaban, alourdi d’un grand et précieux broadsheet, tenu de mes deux petites mains à la fois fières et inutilement obséquieuses.

lire la suite »

Liège 2.0, work in progress… il y a encore du travail!

Même avec de bons yeux et de petits doigts, difficile de surfer et trouver l’information…

Cet été je cherchais sur mon smartphone des informations sur le site de la Ville pour… répondre à une question d’un citoyen sur le nettoyage des Côteaux de la Citadelle, posée via twitter. J’ai fini par trouver et répondre, après avoir dû me résoudre à repasser devant un écran de bureau malgré mon habitude à utiliser ce genre de produit et une vue qui ne baisse pas (encore…). Le constat était clair: alors que le nombre de connexions mobiles explose et que les usagers recherchent des informations en continu, la Ville n’a pas de site dit « responsive » en langage informatique, c’est à dire qui s’adapte de lui-même à la configuration de l’utilisateur.

lire la suite »

#ccLiège en livrestreaming + VOD, on attend quoi?

Ce mercredi soir, le « Café Numérique » de Liège inaugurait sa saison 2016. C’était aussi l’occasion d’un livestreaming,streaming1 ce qui veut dire en français que cette séance était visionnable sur internet à partir d’un ordinateur, tablette ou smartphone; et qu’elle est désormais visible en ligne a posteriori. L’idée, pour faire simple, est que les absents puissent également profiter du savoir échangé à distance et/ou plus tard. Pour résume « Café Numérique in Liège » est un groupement de jeunes et moins jeunes geek(ette)s qui on pour objectif depuis plusieurs années de mélanger actualité numérique, innovation et ambiance festive dans une foultitude de lieux à Liège (et ailleurs en Belgique comme ici, voire à l’étranger…). Sans subsides mais avec punch ils mettent l’agenda numérique au coeur de la cité (big up à l’équipe!) avec enthousiasme, et autour d’une variété de sujets avec le digital comme dénominateur commun.

J’en viens à mon énervement passager suivi d’un malaise bien réel: « Comment une petite association même pas subsidiée peut elle faire pour ses conférences plus et mieux que notre Conseil Communal de Liège, lieu démocratique sensé être LE PLUS proche du citoyen ». Pour parler franchement: je n’en reviens pas.

lire la suite »

Défi manqué, pause estivale, remise en questions et… rebond.

Voilà plusieurs mois je me lançais dans la campagne avide de rencontres, de contacts, de convaincre les électeurs. Je prenais le pari de vous proposer 50 bonnes raisons de voter Ecolo et il advint de ce pari la même chose que des ambitions de victoire pour nous les verts: un échec cuisant. Déception. Amertume. Discussions. Rebond.

Ma vie familiale, politique et surtout professionnelle ne me donnent plus, matériellement, le temps de m’occuper sérieusement de ce site. Je le déplore et sous l’angle politique, m’en inquiète car il est aujourd’hui avec le site de la localeRebondir le plus solide ancrage de mon action politique, relayé par mes comptes Twitter et Facebook politiques. Pour faire simple: être compagnon, papa, chef d’entreprise et conseiller communal à la fois n’est pas une sinécure – même en ayant déjà abandonné tout ce qui pouvait paraître superflu.

lire la suite »

New man in Town… #100 #Défi100jours #50

Le site s’est crashé et a perdu un peu, beaucoup de lui-même, mais personne ne peut plus rien y faire. Rien de grave au demeurant, juste quelques articles que j’avais eu plaisir à écrire et que vous aviez été nombreux à lire et partager: « Le péril gentry », sur les risques pour partie fantasmatiques à mon sens de la gentrification de certains quartiers de Liège ou « En mon nom propre… et en celui de quels vieux gamins » au sujet de la pratique du baptême du point de vue d’un acteur, sans complaisance mais avec pour but de tordre le cou à un paquet de canards. Le temps a passé, la famille roule toujours à tombeau ouvert vers de nouvelles aventures (Judith a désormais 4 ans et demi, Lorraine 18 mois et la tendance à la quiétude n’est pas près de se faire jour) et niveau boulot je cours comme un sot mais comme on dit « tu as voulu un vélo tu pédales ». J’essaie par ailleurs d’assumer du mieux possible mon rôle de vice-chef de groupe Ecolo au Conseil Communal, et plus particulièrement sur certains dossiers chauds: gouvernance, taxes, finances publiques, budget, commerce.

Vous le saviez déjà, mais je serai 3ème sur la liste Ecolo pour la Région Wallonne (arrondissement de Liège), juste après Philippe Henry et Véronica Cremasco (Ministre et parlementaire sortants). Fameux défi, belle preuve de confiance aussi, à moi de relever le défi!

Il reste à partir d’aujourd’hui 100 jours avant les élections. Mon défi? Publier d’ici 50 articles, news, propositions, éléments de programme… qui vous donneront chacun(e) une bonne raison de voter pour Ecolo, pour un candidat Ecolo, de voter pour une proposition Ecolo.100jours

Pour faire bref: je suis de retour en ligne… et ça va claquer bien comme il faut! En bonus track le clip madeleine de Proust période « colocataires », vous vous souvenez de Greg dans Ally MacBeal, de son retour en Ville?

« Traditionnel », vraiment?

Ces derniers temps, dans les débats, dans les rencontres entre candidats, sur les murs physiques ou virtuels de cette campagne, j’entends et vois fleurir du « 4 partis traditionnels », comme si c’était l’évidence ou la perception générale… or telle n’est pas mon expérience, ni le retour que j’en ai des citoyens. C’est un vocabulaire bien connu des poujadistes, qui nourrit l’antipolitisme et le « tous les mêmes, tous pourris » et qui est repris ici très à la gauche et très à la droite de l’échiquier politique (dans un chœur quasi touchant qui ne manque pas d’interpeller, par ailleurs on se souviendra du dessin de Plantu qui fit rager Mélenchon).

Ecolo n’est pas un parti « traditionnel », en tout cas pas au sens où ceux qui utilisent cette formule absconse l’entendent.

lire la suite »

Coup de main

Pour changer le monde, enfin, la ville de Liège dans un premier temps, j’ai besoin d’un coup de main.
J’ai même besoin, et mes colistiers également, d’une tripotée de sacrément bons de coups de mains.
Et comme on ne demande qu’à ceux qui donnent déjà beaucoup, je m’adresse à vous.

Chez Ecolo la campagne est avant tout collective, vous trouverez donc ci-dessous des demandes et besoins qui sont communs à tous les 49 candidats, d’autres en lien avec des actions portées à plusieurs, à destination de mes quartiers de naissance et d’habitation par exemple, et des sollicitations qui me sont propres, parce que si la valeur de l’ensemble de la liste c’est plus que l’addition des candidats, chacun doit contribuer à celle-ci à sa hauteur, avec ses moyens, ses envies et en mobilisant son réseau.

lire la suite »

Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es…

Un petit article sans prétention pour faire un peu le tour de mes lectures en presse, avec pour prétexte un récent coup de coeur en presse magazine (j’y reviendrai en fin d’article)… Aussi loin que je me souvienne il y a toujours eu un « Soir » à la maison, et pas mal de presse magazine également avec le Vif, Pourquoi Pas (qui n’existe plus aujourd’hui), Pan (sauf à des périodes de dérive droitière…), à l’occasion un Evènement du Jeudi ou un Nouvel Obs (et son papier missel!). La lecture de la presse sous toutes ses formes m’a donc toujours semblé naturelle, et en acheter également, ce qui a souvent provoqué de l’étonnement autour de moi, jusqu’à ce que je comprenne que ce n’était pas partout pareil et que dans certaines familles, on ne lisait tout simplement pas les journaux (voir qu’on n’y lisait pas du tout…). lire la suite »

Forum Nucléaire: « On n’est pas des dindons »*

L’information est un métier, voire même souvent un sacerdoce.

La publicité en est un autre, qui délivre une information correcte à un public donné.

La propagande en est un troisième, qui s’apparente le plus souvent à du commerce et rarement pour de bonnes raisons.

 

lire la suite »

Un site de Cédric Lemaire