Archives de la catégorie: Ecolo

Des logiciels libres, de la Ville de Liège et des propositions d’Ecolo en la matière…

Je ne  chouine pas à chaque loupé des médias, mais se faire sucrer ses deux interventions et le vote du groupe dans un compte rendu journalistique d’un Conseil Communal (surtout quand c’est repris tel quel), eh bien ça fait réagir… Je suis intervenu hier à deux reprises sur la question des achats de logiciels et nous avons, pour mémoire, voté NON à ce propos.
Hier le point 58 du CC Liège était libellé comme suit:

MS

 

Il s’agissait donc, en substance, de savoir si la Ville poursuivait une dynamique l’amenant vers des logiciels libres déjà testés de-ci de-là ou rebasculait vers les logiciels propriétaires (ici: Microsoft). Je ne vous refais pas le récap des vertus du logiciel libre (format et standards ouverts normés, inter-opérable, effets de contagion…), d’autres l’ont fait hier et très bien. Je m’en tiendrai donc à ce qui n’a pas (ou pas complètement) été dit par d’autres. 

J’ai donc défendu 4 points, en substance:

lire la suite »

Défi manqué, pause estivale, remise en questions et… rebond.

Voilà plusieurs mois je me lançais dans la campagne avide de rencontres, de contacts, de convaincre les électeurs. Je prenais le pari de vous proposer 50 bonnes raisons de voter Ecolo et il advint de ce pari la même chose que des ambitions de victoire pour nous les verts: un échec cuisant. Déception. Amertume. Discussions. Rebond.

Ma vie familiale, politique et surtout professionnelle ne me donnent plus, matériellement, le temps de m’occuper sérieusement de ce site. Je le déplore et sous l’angle politique, m’en inquiète car il est aujourd’hui avec le site de la localeRebondir le plus solide ancrage de mon action politique, relayé par mes comptes Twitter et Facebook politiques. Pour faire simple: être compagnon, papa, chef d’entreprise et conseiller communal à la fois n’est pas une sinécure – même en ayant déjà abandonné tout ce qui pouvait paraître superflu.

lire la suite »

New man in Town… #100 #Défi100jours #50

Le site s’est crashé et a perdu un peu, beaucoup de lui-même, mais personne ne peut plus rien y faire. Rien de grave au demeurant, juste quelques articles que j’avais eu plaisir à écrire et que vous aviez été nombreux à lire et partager: « Le péril gentry », sur les risques pour partie fantasmatiques à mon sens de la gentrification de certains quartiers de Liège ou « En mon nom propre… et en celui de quels vieux gamins » au sujet de la pratique du baptême du point de vue d’un acteur, sans complaisance mais avec pour but de tordre le cou à un paquet de canards. Le temps a passé, la famille roule toujours à tombeau ouvert vers de nouvelles aventures (Judith a désormais 4 ans et demi, Lorraine 18 mois et la tendance à la quiétude n’est pas près de se faire jour) et niveau boulot je cours comme un sot mais comme on dit « tu as voulu un vélo tu pédales ». J’essaie par ailleurs d’assumer du mieux possible mon rôle de vice-chef de groupe Ecolo au Conseil Communal, et plus particulièrement sur certains dossiers chauds: gouvernance, taxes, finances publiques, budget, commerce.

Vous le saviez déjà, mais je serai 3ème sur la liste Ecolo pour la Région Wallonne (arrondissement de Liège), juste après Philippe Henry et Véronica Cremasco (Ministre et parlementaire sortants). Fameux défi, belle preuve de confiance aussi, à moi de relever le défi!

Il reste à partir d’aujourd’hui 100 jours avant les élections. Mon défi? Publier d’ici 50 articles, news, propositions, éléments de programme… qui vous donneront chacun(e) une bonne raison de voter pour Ecolo, pour un candidat Ecolo, de voter pour une proposition Ecolo.100jours

Pour faire bref: je suis de retour en ligne… et ça va claquer bien comme il faut! En bonus track le clip madeleine de Proust période « colocataires », vous vous souvenez de Greg dans Ally MacBeal, de son retour en Ville?

La Légion d’Honneur, ça pardonne pas…

On a beau être actif, se battre au quotidien pour toutes un série de choses en politique ou ailleurs, rien ne prépare vraiment – à ce que je sache – à la notoriété. Heureusement pour moi, celle-ci ne s’intéresse guère à moi mais en ce lendemain de fin du monde et à l’heure où nos vies numériques croisent et recroisent notre réalité du jour, quelques réflexions voire clarifications s’imposent…

lire la suite »

Aussi simple qu’un « Merci »

… mais si difficile à écrire, cet article, de crainte d’oublier l’un(e) ou l’autre, tant vous avez été nombreux à contribuer à cette campagne, à ce succès!

Se porter candidat à la candidature, être désigné candidat dit « stratégique » en 12e puis 10e place par l’Assemblée Générale, tout cela procédait d’une envie ancienne, radicale, qui me tient aux tripes depuis toujours de conjuguer engagement personnel et action politique. « Jeune vieux » (brrrrrrr…) parce que militant depuis plus de dix ans à seulement 32 ans, mon cœur de municipaliste liégeois s’était fixé, dès 2006, ces communales de 2012 comme objectif.

Tout cela aurait été bien beau… mais bien illusoire, sans vous. Mes derniers « remerciements officiels » dataient de mon mémoire en 2002, m’y voilà donc revenir ( bonjour à Franz Bierlaire, en passant^^)

lire la suite »

Le logement durable: un incoutournable du programme

Habitat durable, éco-quartier, politique du logement… Voilà des termes qui reviennent souvent dans le discours d’écolo. Et avec raison: le bien-être des liégeois passe évidemment par un logement sain, économique et durable. Bénédicte Heindrichs a accepté de répondre à quelques questions traitant de cette thématique : il faut dire qu’elle en connaît un rayon dans la matière.

 

Finalement, un éco-quartier, concrètement, c’est quoi?

C’est un quartier construit sur base des principes du développement durable, dans lequel le choix des matériaux de construction permet de limiter la consommation énergétique; dans lequel le vivre ensemble et la dimension collective sont valorisés (qu’il s’agisse des espaces publics ou des équipements communautaires, par exemple), et où le transport en commun et la mobilité douce sont privilégiés à la voiture et au chacun pour soi.

lire la suite »

« Traditionnel », vraiment?

Ces derniers temps, dans les débats, dans les rencontres entre candidats, sur les murs physiques ou virtuels de cette campagne, j’entends et vois fleurir du « 4 partis traditionnels », comme si c’était l’évidence ou la perception générale… or telle n’est pas mon expérience, ni le retour que j’en ai des citoyens. C’est un vocabulaire bien connu des poujadistes, qui nourrit l’antipolitisme et le « tous les mêmes, tous pourris » et qui est repris ici très à la gauche et très à la droite de l’échiquier politique (dans un chœur quasi touchant qui ne manque pas d’interpeller, par ailleurs on se souviendra du dessin de Plantu qui fit rager Mélenchon).

Ecolo n’est pas un parti « traditionnel », en tout cas pas au sens où ceux qui utilisent cette formule absconse l’entendent.

lire la suite »

Les questions du 10ème candidat à …Julien Vandeburie, 38ème sur la liste

Bio XPress:  Né à Tournai en juin 1980/en amour à Liège /conseiller énergie & climat pour Ecolo, pour plus d’info. Passionné par son boulot mais aussi par le vin, le rugby et la géographie [NdQ: tchû, ça me parle =P]. Amoureux de sa compagne enseignante, heureux papa d’un garçon de 3 ans et d’une petite fille juste après la campagne. Je fais de la politique parce que je rêve d’un monde meilleur.

lire la suite »

Interview croisée programme: « Mobilité Urbaine», avec Géraldine (7e) et Didier Blavier (30e)

Pour les deux candidats du jour, la mobilité à Liège est un sujet capital. Didier aime à dire qu’il roule au vert pour avancer dans la bonne direction, c’est à dire une ville où les problèmes de circulation et le gaspillage d’énergie sont pris en compte. De son côté, Géraldine, conseillère communale depuis plus de deux ans se bat pour une meilleur intégration des modes doux dans la mobilité liégeoise. Mais la première question à poser est la suivante: que représente pour eux la mobilité urbaine?

 

La mobilité urbaine, un enjeu essentiel

 Pour les deux candidats, une mobilité plus verte passe par la prise en compte de tous les usagers de la voirie. Géraldine s’explique: « C’est un enjeu essentiel pour une Ville comme Liège parce que 40% de sa population ne dispose pas de voiture et donc on ne peut pas tout aménager pour cet unique moyen de transport!! C’est pourtant un peu ce qui se passe, en 2012 deux tiers du budget sont prévus pour des travaux de voirie ». Didier la rejoint et déplore quant à lui le manque d’organisation relative aux vélos, dont les vols sont fréquents du fait de l’inexistence de parkings.

 

Le vélo, universelle panacée?

 Liège n’est pas une ville plate, alors comment favoriser l’utilisation de la bicyclette en ville? Didier imagine un système de remontée des vélos pris en charge par les TEC, tandis que Géraldine pense à des remonte-pentes mécaniques pour les vélos mais aussi pour les poussettes, qui seraient installés sur les grands axes montant de la Ville (ce n’est pas une vue de l’esprit, et des exemples existent!). Au niveau de l’offre de vélos à disposition de la population, les deux candidats se montrent enthousiastes. Didier est satisfait des initiatives prises, mais estime qu’on peut proposer mieux: « Liège a choisi de louer des vélos au mois et à l’année par l’intermédiaire de la Maison des Cyclistes à la Gare des Guillemins. Le prix est top : 10€ par mois et 80€ l’année… Bien plus facile à l’usage, surtout pour la gestion au quotidien mais moins visible sur la place publique. Le succès est pourtant là. Je déplore par contre que des visiteurs ne sachent louer des vélos facilement pendant les week-ends et les jours fériés car la Maison des Cyclistes est fermée. Il y a pourtant de la demande qui ne peut qu’augmenter si l’offre se propose. Là aussi il y a quelque chose à faire en complément… ».

Géraldine et Didier sont d’accord: le vélo doit se faire une plus grande place à Liège, mais il ne doit pas être le seul. Ils rejoignent tous deux leur présidente sur la question du tram (voir l’interview de la semaine passée). Géraldine rappelle qu’Ecolo veut que l’arrivée du tram soit un réel moteur de changement en mieux, plus efficace et plus confortable pour les usagers des transports en commun. Didier espère que le tram amènera quelques améliorations aux transports en commun liégeois: « le besoin est réel de prolonger cette première rame et d’en placer d’autres. J’espère que les TEC vont proposer une vraie intermodularité pour accepter les vélos au même titre que le tram devrait le faire. Il y a également un manque évident relatif aux horaires de fonctionnement ».

 

Des solutions innovantes

Lorsqu’on leur parle de l’idée de bannir les voitures du centre-ville, Didier et Géraldine ne se montrent pas catégoriques. Le premier propose un système de vignettes pour les véhicules polluants ainsi qu’un système de parkings-relais permettant contrôler les flux de véhicules entrants et sortants de la ville; la seconde pense que si des solutions pour les livraisons des commerces et la mobilité intramuros sont trouvées, une ville sans voiture n’est pas une utopie. Ces solutions se doivent d’être innovantes et de respecter commerçants et habitants. Géraldine veut avant tout instaurer une concertation avec chacun afin d’y intégrer au mieux tous les moyens de transport, tandis que Didier expose de grands projets: « Un vaste piétonnier cyclable, avec un sol relativement plat car se balader avec un chaise roulante sur des pavés, c’est pas top. Une carte « Habitant » pour accéder à son habitation le cas échéants pour décharger ses commissions ou garer son auto. Une valorisation de l’offre Taxi, Cambio et autre Taxistop ou VAP, une campagne d’information sur les coûts engendrés par les autos, tant du point de vue personnel que public ».

 

L’heure du bilan

 Au moment de conclure, nos deux candidats homonymes tombent d’accord sur l’appréciation à accorder à l’actuelle majorité: peut mieux faire. Géraldine, comme conseillère communale sortante, pousse plus loin le constat: « la Ville rechigne à investir sur fonds propres pour le confort et la sécurité des cyclistes. La majorité n’a pas l’air consciente ou préfère ignorer que le développement de la pratique cyclable n’a que des avantages pour la Ville et ses habitants : diminution de toutes les pollutions (de l’air, sonores, …), diminution d’émissions de CO2, amélioration du cadre de vie, bien fait pour la santé… De plus dans une société où les prix des carburants ne cessent d’augmenter, c’est un devoir citoyen et démocratique pour la Ville de proposer à ses habitants une alternative à la voiture, confortable et sécurisée, pour tous les âges… Enfin quand on voit les réactions des automobilistes suite à l’aménagement du boulevard de la Sauvenière, il n’y a pas que les politiques à sensibiliser au bien fait de la pratique cyclable! Et il faut certainement mieux former les édiles en place depuis si longtemps: pour ces questions pas de baguette magique et il y a lieu de préférer l’original à la copie!».

Interview croisée programme: « Mobilité Enjeux » Avec Bénédicte Heinrichs (1e) et Daniel Wathelet (4e)

La mobilité à Liège est une préoccupation centrale de la campagne Ecolo. Mais pourquoi? Quels sont les enjeux, les avantages, les projets concrets du parti en la matière? Bénédicte Heindrichs, tête de liste, et Daniel Wathelet, « tête chercheuse » =) vont éclairer nos interrogations en y apportant leur vision des choses…

lire la suite »

Un site de Cédric Lemaire