Archives de la catégorie: Non classé

Doyenne: à Liège et Bastogne, rendez Liège

Ce dimanche a vu se courir la 102e édition de Liège-Bastogne-Liège,LBLback course centenaire dans les dates et dans les éditions. Ce fut, de mémoire de suiveur, l’une des plus dures et des plus ennuyeuses qui soit. La faute au temps, qui rendit prudentissimes les plus ambitieux et refroidit les plus vélleitaires, écrémant largement le peloton? La faut à l’organisation, aussi, qui transforme la Doyenne en une vulgaire course de côte avec l’abnégation de Sisyphe. A conditions semblables, le morne télé-crochet d’hier contraste avec Hinault qui colla 9 minutes à ses suiveurs, en  1980. Sans remonter à une époque « sans oreillettes » et au Stockeu cher à Merckx, on doit constater que les plus belles victoires de ces dernières années ne s’écrivirent pas dans la dernière rampe d’Ans: Andy Schleck dans la Roche-aux-Faucons, Frank Vandenbroeck dans Saint Nicolas, qui fut plus souvent le théâtre de coups d’intox ou davantage (Berzin, Gianetti, Vinokourov… pour se remémorer les épisodes les plus troublants de l’histoire récente). Sportivement peu propice aux explications, médiatiquement médiocre  et historiquement incomparable: l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège à Ans doit être abolie, et sans délai, c’est la course elle-même qui l’exige. On n’aborde pas une course d’usure comme une course de côte et l’attentisme d’hier, comme un écho aux dernières années, le prouve avec éclat. Pour 2016 le coup est passé, spectacle inexistant: puisse-t-il entrer dans les mémoires comme le dernier d’une série délocalisée.

lire la suite »

On perd les soixante-huitards…

C’était une sensation de l’été 2015, c’est le constat de l’hiver 1997_earthling_cvr_fix_800sq2016: on perd les soixante-huitards. Je m’étais fait cette réflexion quand au seuil de l’été est décédé mon parrain – je vous parlerai de Mike plus loin – comme m’avait marqué le décès inopiné de mon oncle début 2010, à 63 ans. Aujourd’hui c’est Bowie et Lemmy, hier Joe Cocker, avant-hier Lou Reed. Ne reste plus guère que Iggy Pop, ou Renaud, ou Julien Clerc dans d’autres répertoires; et quand ils partiront nous serons un peu, beaucoup, orphelins.

lire la suite »

Discussion au (dé)tour d’un oeuf à la coque…

Boiled Egg and Toast« Savoir écouter est une leçon de la parentalité ». Je pourrais pérorer sur ceci, mais ce n’est pas le sujet du jour, puisque je souhaite vous parler du droit à la différence ET à l’indifférence!
lire la suite »

Défi manqué, pause estivale, remise en questions et… rebond.

Voilà plusieurs mois je me lançais dans la campagne avide de rencontres, de contacts, de convaincre les électeurs. Je prenais le pari de vous proposer 50 bonnes raisons de voter Ecolo et il advint de ce pari la même chose que des ambitions de victoire pour nous les verts: un échec cuisant. Déception. Amertume. Discussions. Rebond.

Ma vie familiale, politique et surtout professionnelle ne me donnent plus, matériellement, le temps de m’occuper sérieusement de ce site. Je le déplore et sous l’angle politique, m’en inquiète car il est aujourd’hui avec le site de la localeRebondir le plus solide ancrage de mon action politique, relayé par mes comptes Twitter et Facebook politiques. Pour faire simple: être compagnon, papa, chef d’entreprise et conseiller communal à la fois n’est pas une sinécure – même en ayant déjà abandonné tout ce qui pouvait paraître superflu.

lire la suite »

Les questions du 10ème candidat à … Florence Natalis, 43ème sur la liste

Bio Xpress: 24 ans. Issue d’une famille  très cosmopolite et liégeoise depuis toujours. Diplômée en droit (ULg et Université d’Amsterdam). Juriste et conseillère politique du Ministre Philippe Henry.  Passion pour la la danse, la lecture, le cinéma et l’art mais aussi la géopolitique et les voyages. Son pêché mignon: la gourmandise, et particulièrement les glaces et le mojito 🙂

lire la suite »

La Gauche, un choix

« Être un homme de Gauche, ça vous pose un homme; comme être un lapin de Garenne, ça vous pose un lapin ». Cette maxime très second degré, due à un célèbre directeur de communication accomodant Alphonse Allais, tourne gentiment en dérision un engagement auto-proclamé, souvent un peu trop doctement exprimé, un peu déclamatif, un peu vain. C’est pourtant l’objet du billet d’aujourd’hui! Entre le 1er Mai, l’élection de François Hollande, les révoltes populaires et mouvements sociaux partout en Europe, on a plus autant parlé de la gauche depuis bien longtemps! On a rarement eu autant besoin, aussi. lire la suite »

Un site de Cédric Lemaire