Archives de la catégorie: Sécurité

Propreté à Liège: St Léonard… et tous les autres quartiers de Liège

Longdoz

En juin j’interpellais le Collège communal et plus particulièrement l’échevin Schroyen sur la propreté dans le quartier St Léonard: en effet les dépôts d’immondices variés y sont en recrudescence, et si ce n’est pas le sujet le plus folichon du monde, il n’en impacte pas moins directement le quotidien de milliers de liégeois.

On peut aussi essayer d’en sourire… ici à Bruxelles

lire la suite »

Urbex à l’Institut Montéfiore, patrimoine en péril

DiptyqueNB

Mon souci du patrimoine au sens large et mon goût pour la Ville en particulier m’amènent souvent à lever le nez, regarder les vieilles pierres et imaginer leur vie passée, présente ou future, si je ne la connais pas; à vouloir les préserver ou leur rendre un rôle social, aussi…   J’ai découvert « Montéfiore » (pas celui des électriciens et électroniciens du Sart Tilman, mais bien l’Institut qu’ont fréquenté des générations durant leurs devanciers, futurs ingénieurs liégeois…) il y a une quinzaine d’années, en arpentant la Ville de Liège et surtout en y visitant des amis qui étudiaient à « Lambert Lombard », l’institut d’architecture public (enseignement officiel) qui faisait pendant à St Luc, avant que tous ne fusionnent avec l’ULg.

.

« Ne prendre rien d’autre que des images, ne laisser rien d’autre que des traces de pas »

 

MontefEscaQP

Je me suis rendu compte tout récemment que cet ensemble de bâtiments, bâtis  à la fin du XIXe siècle et classé au patrimoine wallon, se dégradait rapidement: inoccupation, déprédations et vols (vandalisme), squats peu respectueux et usure du temps, intempéries mettent l’édifice en péril, c’est pourquoi j’interroge ce lundi 28 septembre 2015 le Collège Communal de Liège sur le sujet (on verra pour la réponse, mais vous pouvez lire mon interpellation ici et les autres interpellation du jour ici). J’ai surtout eu l’occasion d’accompagner deux photographes liégeois en « Urbex », cette pratique photographique qui consiste à visiter des lieux abandonnées, vierges ou inexplorés pour en retirer des images rares et bien souvent hors du commun.

Cette pratique – Urban Exploration – et les photos qui en découlent respectent profondément le patrimoine, le valorisent et aident parfois à le sauver via des photos spectaculaires ou alarmantes, en les remettant au rang des prioritésC’est donc une démarche artistique complémentaire de mon approche « politique » qui consiste à interpeller les pouvoirs publics sur des bâtiments en déshérence et en danger, mais ce sont avant tout de très belles images dues à des artistes de talent, que vous pourrez trouver in extenso et en haute résolution ici (GALERIE FLICKR COMPLETE). Pour ma part je me contente d’illustrer le propos avec quelques images évocatrices, chargées de sens ou édifiantes même si elles sont dépourvues d’un quelconque intérêt esthétique.  lire la suite »

Crèche des Franchimontois dans la boue II, le retour…

J’avais déjà interpellé l’an passé, réponse rassurante à la clef… « au printemps » disait l’échevin Stassart.

L’automne est là et tel Soeur Anne, je n’ai rien vu venir, et tant pis pour les travailleuses des 3 crèches de la rue des Franchimontois.

Alors je retape sur le clou. Et je le ferai jusqu’à ce que ça produise de l’effet!

lire la suite »

Sous les pavés, le bitume… à St Léonard, Liège [travaux]

La rue St léonard et ses abords sont en travaux pour un moment et dans l’ensemble c’est une bonne nouvelle: les impétrants s’y succèdent (de manière concertée, soulignons-le) pour renouveler l’équipement souterrain.

Une habitante du quartier me soufflait néanmoins une observation légitime: les trottoirs ont été dépavés et les pavés arrachés ont d’abord été stocké en tas, puis ont… disparu, notamment au coin de la rue Marengo.

Sur la chaussée et les trottoirs, place au bitume dans une cohabitation disgracieuse au possible, et pas de nouvelles des pavés qui donnaient pourtant un cachet à ces vénérables voies pédestres. Ces pavés, les reverrons nous un jour où sont ils partis vers des contrées plus riantes? C’est ce que j’espère bien savoir en réponse à ma question écrite…

Par ailleurs, en début de rue St Léonard, des barrières de chantier interdisent le passage aux piétons pour cause de travaux en cours mais… des deux côtés de la rue simultanément! Dans le genre sécurité des piétons, c’est un peu sauvage… il faut descendre sur la voie publique en poussette, en chaise, etc… Espérons que ce genre de cas ne se produise plus à l’avenir, en tout cas plus concomitamment!

lire la suite »

Place de la Liberté, Grivegnée… deux questions écrites pour remettre un peu d’ordre (propreté et sécurité)

De passage à Grivegnée-bas (comme souvent, on revient toujours à sa source), j’ai trouvé la place de la Liberté particulièrement sale et son escalier cassé.

Et donc deux courriers aux échevins concernés: M. Léonard pour l’escalier (pour une réparation avant l’hiver?) et M. Schroyen pour  une intervention vigoureuse niveau propreté, certains dépôts étaient là depuis manifestement… assez longtemps!

N’hésitez pas à me faire remonter des infos si des choses vous choquent dans vos quartiers respectifs: tout le monde a droit à un cadre de vie tant soit peu entretenu et sécurisé.

lire la suite »

Réglementation « Carré », qu’en penser? #Défi100Jours #49

Comme vous le savez, hier la Ville de Liège proposait au vote un règlement de Police conçu en concertation notamment avec le secteur HoReCa, pour enrayer la spirale négative de ces derniers mois, voire années: consommation ingérable d’alcool en rue (en bouteilles et canettes…), faits de violence, etc… J’avais déjà interpellé le Bourgmestre là-dessus il y a plus de six mois, et sa réponse disait, en substance « on va rencontrer les acteurs et travailler à une solution », comme vous pouvez le lire ici, ma petite camarade Géraldine intervenant plus largement sur l’offre sportive et culturelle en nocturne…

Il s’agissait donc pour chaque groupe politique présent au CC Liège de se positionner sur ce règlement, et pas sur autre chose. J’en ai néanmoins profité pour formuler un certain nombre de suggestions de nature à, je pense, prolonger la réflexion pour refaire un quartier dont les liégeois sont fiers et où ils se sentent bien.

lire la suite »

Interview croisée programme: « Droit à la fête »! Avec Simon Charlier et François Bertrand…

À Liège, le 15 août a une saveur toute particulière aux accents de pékèt et de fête populaire hors du commun. C’est donc l’occasion rêvée pour interroger deux candidats sur leur vision « politique » de la fête: Simon Charlier et François Bertrand.

lire la suite »

(You Gotta) Fight For Your Right (To Party)*

*En français: (Il faut) Se battre pour son droit (à faire la fête), titre d’une chanson des Beastie Boys des années 80-90’s.

C’est une carte de visite, l’orgueil de bien des liégeois et une réputation qui se transmet de bouche de fêtard à oreille de fêtard depuis des générations: Liège est une Ville festive, à la vie nocturne active, variée et colorée; à l’activité débordante à toutes heures; où les occasions de bien manger et bien boire sont légions et où l’état d’esprit rabelaisien des locaux est plus qu’une invitation, presque une obligation, pour le quidam de passage, à s’en montrer digne.

lire la suite »

[MàJ: 9 Mai 2012 – Grève des désignations BAJ!!!] Salduz, la CEDH, la Belgique et le chèque en bois

Cette fois c’est fait: les Bureaux d’Aide Juridique (BAJ) francophones et germanophones cesseront les désignations à partir de ce mercredi 9 Mai. L’article ci dessous vous expliquera brièvement les étapes qui ont mené à une telle extrémité. lire la suite »

[MàJ: Avocats BAJ en grève?!] Salduz, la CEDH, la Belgique et le chèque en bois

Vous l’avez peut-être lu dans Le Soir ou entendu à la RTBF : les avocats du Barreau de Liège (plus de 900 personnes) ont décidé, faute d’accord sur la revalorisation du point, de se mettre en grève de l’aide juridique (BAJ, anciennement Pro Deo) à court terme si le celui-ci ne retrouvait pas sa valeur d’il y a deux ans. Sans entrer dans le détail, une grève de cet ordre aurait des répercussion problématiques voire paralysantes pour le système judiciaire dans son ensemble.

Je ne reviendrai pas sur les conditions de rémunération des avocats, c’est l’objet de l’article ici repris et augmenté (cf ci-dessous donc ou encore ici). Au-delà de l’aspect apparemment technique voire bassement matériel de la démarche, il s’agit tout simplement du respect d’un métier et d’équité entre les travailleurs.

En bref:

– Le « point » est ce qui détermine le revenus des avocats qui interviennent dans le cadre de l’aide juridique, c’est à dire aident les plus démunis, les gens dans le besoin: le commun de mortel. Il est également censé couvrir les frais de l’intervenant: déplacements, courriers, timbres, etc…

– La valeur de ce point ne cesse de décroître: il a perdu 12% de sa valeur en 2 ans. Ce qui revient à dire qu’en faisant le même travail, un avocat va gagner pour 2012 12 % de moins qu’en 2010. Pendant ce temps l’inflation a été de 5,72%.

Faute d’indexation ça leur met 17,72% dans les dents (pardonnez-moi l’expression).

Qui en Belgique accepterait une telle perte de revenus? Quelle organisation socio-professionnelle accepterait sans réagir qu’on s’attaque aussi manifestement aux intérêts de ses affiliés? Employés? Ouvriers? Médecins? Architectes?
Personne, car personne ne mérite un tel traitement. Si leur revendication devait être entendue, ça ne leur ferait perdre, sur 2 ans, « que » la valeur de l’inflation, un gros 5%, faute de bénéficier de voir les prestations indexées.

Pour info, la « vraie » et légitime revendication des avocats est de fixer la valeur du point à 30 €, mais ils ne font pas grève pour cela, sachant que cela nécessite une phase de négociation au Fédéral pour passer la rampe. Ils font grève, avec tous les risques que cela comporte, pour pouvoir bosser et gagner leur vie dignement. lire la suite »

Un site de Cédric Lemaire