On perd les soixante-huitards…

C’était une sensation de l’été 2015, c’est le constat de l’hiver 1997_earthling_cvr_fix_800sq2016: on perd les soixante-huitards. Je m’étais fait cette réflexion quand au seuil de l’été est décédé mon parrain – je vous parlerai de Mike plus loin – comme m’avait marqué le décès inopiné de mon oncle début 2010, à 63 ans. Aujourd’hui c’est Bowie et Lemmy, hier Joe Cocker, avant-hier Lou Reed. Ne reste plus guère que Iggy Pop, ou Renaud, ou Julien Clerc dans d’autres répertoires; et quand ils partiront nous serons un peu, beaucoup, orphelins.

lire la suite »

#ccLiège en livrestreaming + VOD, on attend quoi?

Ce mercredi soir, le « Café Numérique » de Liège inaugurait sa saison 2016. C’était aussi l’occasion d’un livestreaming,streaming1 ce qui veut dire en français que cette séance était visionnable sur internet à partir d’un ordinateur, tablette ou smartphone; et qu’elle est désormais visible en ligne a posteriori. L’idée, pour faire simple, est que les absents puissent également profiter du savoir échangé à distance et/ou plus tard. Pour résume « Café Numérique in Liège » est un groupement de jeunes et moins jeunes geek(ette)s qui on pour objectif depuis plusieurs années de mélanger actualité numérique, innovation et ambiance festive dans une foultitude de lieux à Liège (et ailleurs en Belgique comme ici, voire à l’étranger…). Sans subsides mais avec punch ils mettent l’agenda numérique au coeur de la cité (big up à l’équipe!) avec enthousiasme, et autour d’une variété de sujets avec le digital comme dénominateur commun.

J’en viens à mon énervement passager suivi d’un malaise bien réel: « Comment une petite association même pas subsidiée peut elle faire pour ses conférences plus et mieux que notre Conseil Communal de Liège, lieu démocratique sensé être LE PLUS proche du citoyen ». Pour parler franchement: je n’en reviens pas.

lire la suite »

Le parfum de l’enfant qui dort

Lapuss

Dessin de LAPUSS

« Ça » fait une semaine et « ça » ne passe pas. Réaction purement intellectuelle ou buikgevoel, la distance qui me sauve souvent, les émotions qui m’étreignent parfois à l’intérieur ne m’aident pas, et reste le poids. Surinformés – cette fois avec une once de pudeur -, surconseillés, surmotivés à ne pas nous laisser faire, le quotidien submerge et emporte tout, sauf la mémoire des innocents défunts, le malheur des blessés, la souffrance de ceux qui restent et la damnation des kamikazes, des criminels.

Une semaine après, qu’écrire, pourquoi écrire? Parce que ça vaut mieux que bien d’autres catharsis, énervements ou épisodes alcoolémiques virulents de révolte. Je n’ai même pas l’énergie pour ça, plus le rebond à vrai dire, et le « fêtant » d’antan, celui qui s’attrape en pleine semaine et vous fait prolonger outrageusement une soirée sinon bénigne, à la rigueur quelconque, ne vient pas. Ça ne vient pas et l’appel de la terrasse, des amis, du « refaire le monde » salvateur n’épouse pas le karma actuel du grand bavard que je suis aux heures indues.

lire la suite »

Urbex à l’Institut Montéfiore, patrimoine en péril

DiptyqueNB

Mon souci du patrimoine au sens large et mon goût pour la Ville en particulier m’amènent souvent à lever le nez, regarder les vieilles pierres et imaginer leur vie passée, présente ou future, si je ne la connais pas; à vouloir les préserver ou leur rendre un rôle social, aussi…   J’ai découvert « Montéfiore » (pas celui des électriciens et électroniciens du Sart Tilman, mais bien l’Institut qu’ont fréquenté des générations durant leurs devanciers, futurs ingénieurs liégeois…) il y a une quinzaine d’années, en arpentant la Ville de Liège et surtout en y visitant des amis qui étudiaient à « Lambert Lombard », l’institut d’architecture public (enseignement officiel) qui faisait pendant à St Luc, avant que tous ne fusionnent avec l’ULg.

.

« Ne prendre rien d’autre que des images, ne laisser rien d’autre que des traces de pas »

 

MontefEscaQP

Je me suis rendu compte tout récemment que cet ensemble de bâtiments, bâtis  à la fin du XIXe siècle et classé au patrimoine wallon, se dégradait rapidement: inoccupation, déprédations et vols (vandalisme), squats peu respectueux et usure du temps, intempéries mettent l’édifice en péril, c’est pourquoi j’interroge ce lundi 28 septembre 2015 le Collège Communal de Liège sur le sujet (on verra pour la réponse, mais vous pouvez lire mon interpellation ici et les autres interpellation du jour ici). J’ai surtout eu l’occasion d’accompagner deux photographes liégeois en « Urbex », cette pratique photographique qui consiste à visiter des lieux abandonnées, vierges ou inexplorés pour en retirer des images rares et bien souvent hors du commun.

Cette pratique – Urban Exploration – et les photos qui en découlent respectent profondément le patrimoine, le valorisent et aident parfois à le sauver via des photos spectaculaires ou alarmantes, en les remettant au rang des prioritésC’est donc une démarche artistique complémentaire de mon approche « politique » qui consiste à interpeller les pouvoirs publics sur des bâtiments en déshérence et en danger, mais ce sont avant tout de très belles images dues à des artistes de talent, que vous pourrez trouver in extenso et en haute résolution ici (GALERIE FLICKR COMPLETE). Pour ma part je me contente d’illustrer le propos avec quelques images évocatrices, chargées de sens ou édifiantes même si elles sont dépourvues d’un quelconque intérêt esthétique.  lire la suite »

Son nom était Cédomie

aylan-par-chaunuÇa fait un moment que je l’ai sur le cœur cet article, les heures sont rares et la vie va, mais depuis dimanche matin je sais que je dois écrire ça quelque part. A l’heure du réveil des filles et des Lapins Crétins sur France 3, Aylan a surgi dans sa vie à elle, la vie de ma Judith-6-ans-première-rentrée-scolaire-en-primaire… Que répondre à une image furtive (parce que nous avons tenté de l’esquiver malgré la stupeur), a des questions simples d’enfant pas bête? « Il devait avoir très difficile pour respirer le petit garçon… », « ou alors peut-être qu’il jouait dans l’eau comme nous à la mer », car le mer est unique, de La Panne aux rivages d’Asie Mineure. Passé le choc et les atermoiements stupéfaits, les réponses évasives et le train-train du petit-déjeuner vinrent nous sauver, mais ne nous épargna ni nos mines graves ni nos regards échangés de parents aux abois.

lire la suite »

Discussion au (dé)tour d’un oeuf à la coque…

Boiled Egg and Toast« Savoir écouter est une leçon de la parentalité ». Je pourrais pérorer sur ceci, mais ce n’est pas le sujet du jour, puisque je souhaite vous parler du droit à la différence ET à l’indifférence!
lire la suite »

Des logiciels libres, de la Ville de Liège et des propositions d’Ecolo en la matière…

Je ne  chouine pas à chaque loupé des médias, mais se faire sucrer ses deux interventions et le vote du groupe dans un compte rendu journalistique d’un Conseil Communal (surtout quand c’est repris tel quel), eh bien ça fait réagir… Je suis intervenu hier à deux reprises sur la question des achats de logiciels et nous avons, pour mémoire, voté NON à ce propos.
Hier le point 58 du CC Liège était libellé comme suit:

MS

 

Il s’agissait donc, en substance, de savoir si la Ville poursuivait une dynamique l’amenant vers des logiciels libres déjà testés de-ci de-là ou rebasculait vers les logiciels propriétaires (ici: Microsoft). Je ne vous refais pas le récap des vertus du logiciel libre (format et standards ouverts normés, inter-opérable, effets de contagion…), d’autres l’ont fait hier et très bien. Je m’en tiendrai donc à ce qui n’a pas (ou pas complètement) été dit par d’autres. 

J’ai donc défendu 4 points, en substance:

lire la suite »

Crèche des Franchimontois dans la boue II, le retour…

J’avais déjà interpellé l’an passé, réponse rassurante à la clef… « au printemps » disait l’échevin Stassart.

L’automne est là et tel Soeur Anne, je n’ai rien vu venir, et tant pis pour les travailleuses des 3 crèches de la rue des Franchimontois.

Alors je retape sur le clou. Et je le ferai jusqu’à ce que ça produise de l’effet!

lire la suite »

Sous les pavés, le bitume… à St Léonard, Liège [travaux]

La rue St léonard et ses abords sont en travaux pour un moment et dans l’ensemble c’est une bonne nouvelle: les impétrants s’y succèdent (de manière concertée, soulignons-le) pour renouveler l’équipement souterrain.

Une habitante du quartier me soufflait néanmoins une observation légitime: les trottoirs ont été dépavés et les pavés arrachés ont d’abord été stocké en tas, puis ont… disparu, notamment au coin de la rue Marengo.

Sur la chaussée et les trottoirs, place au bitume dans une cohabitation disgracieuse au possible, et pas de nouvelles des pavés qui donnaient pourtant un cachet à ces vénérables voies pédestres. Ces pavés, les reverrons nous un jour où sont ils partis vers des contrées plus riantes? C’est ce que j’espère bien savoir en réponse à ma question écrite…

Par ailleurs, en début de rue St Léonard, des barrières de chantier interdisent le passage aux piétons pour cause de travaux en cours mais… des deux côtés de la rue simultanément! Dans le genre sécurité des piétons, c’est un peu sauvage… il faut descendre sur la voie publique en poussette, en chaise, etc… Espérons que ce genre de cas ne se produise plus à l’avenir, en tout cas plus concomitamment!

lire la suite »

Place de la Liberté, Grivegnée… deux questions écrites pour remettre un peu d’ordre (propreté et sécurité)

De passage à Grivegnée-bas (comme souvent, on revient toujours à sa source), j’ai trouvé la place de la Liberté particulièrement sale et son escalier cassé.

Et donc deux courriers aux échevins concernés: M. Léonard pour l’escalier (pour une réparation avant l’hiver?) et M. Schroyen pour  une intervention vigoureuse niveau propreté, certains dépôts étaient là depuis manifestement… assez longtemps!

N’hésitez pas à me faire remonter des infos si des choses vous choquent dans vos quartiers respectifs: tout le monde a droit à un cadre de vie tant soit peu entretenu et sécurisé.

lire la suite »

Un site de Cédric Lemaire